Nîmes : un homme d'une trentaine d'années incarcéré pour actes de torture et barbarie sur sa compagne

Les jambes de la victime ont été ébouillantées, des coups de marteau ont été relevés sur le corps, ainsi que des coups portés avec les lattes en bois du lit. L'homme "reconnaît a minima les faits".

Le palais de justice de Nîmes (illustration).
Le palais de justice de Nîmes (illustration). (PASCAL GUYOT / AFP)

Un Nîmois d'une trentaine d'années, soupçonné d'actes de torture et de barbarie sur sa compagne, a été incarcéré mardi 21 janvier, selon les informations de France Bleu Gard Lozère.

Dimanche, en fin de journée, sa compagne a prévenu les secours après une nouvelle altercation. Ses examens, effectués à l'hôpital de Nîmes, ont mis en évidence des traces de brûlures et de coups. Les jambes de la trentenaire ont été ébouillantées, des coups de marteau ont été relevés sur le corps, ainsi que des coups portés avec les lattes en bois du lit. Les traces relevées sont récentes et pour certaines plus anciennes. Elle a obtenu 10 jours d'incapacité temporaire de travail (ITT).

Il "reconnaît a minima les faits"

À l’hôpital, "la victime n'a pu que décrire le calvaire qu'elle a vécu", précise le procureur de Nîmes. Quant à son compagnon, "il reconnaît a minima les faits, mais la volonté de torturer semble manifeste", ajoute le procureur. Les deux concubins sont placés sous curatelle.

Une information judiciaire a été ouverte mardi 21 janvier par le parquet de Nîmes pour "violences et actes de tortures et de barbarie". Des expertises psychiatriques complètes seront effectuées afin de déterminer la capacité de discernement des deux acteurs de ce drame et si cette intention est vraiment caractérisée.