Cet article date de plus de douze ans.

Mort d'Agnès : le lycéen accusé d'assassinat et de viol

Le procureur de la République a ouvert une information judiciaire, expliquant que le lycéen avait préparé son geste, se munissant d'objets destinés à tuer - et que la collégienne avait été tuée "de façon extrêmement violente et brutale".
Article rédigé par Guillaume Gaven
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Franceinfo (Franceinfo)

Un acte prémédité. Et barbare. La conviction du procureur de la République est faite : Agnès "a été tuée de façon extrêmement violente et brutale" , dit Jean-Yves Coquillat, insistant sur la préméditation. Le lycéen, ajoute-t-il, s'est muni d'"objets" , qu'il n'a pas souhaité détailler.

Le procureur a donc ouvert un information judiciaire, pour assassinat et viol. "Nous avons dans le dossier des éléments qui permettent d'affirmer que c'était prémédité."

"La fois précédente, les circonstances étaient identiques", enchaîne le procureur. "C'était la même chose sauf que la victime est restée en vie."

Le jeune homme de 17 ans avait déjà été mis en examen, l'an dernier, pour agression sexuelle. Il avait fait quatre mois de détention préventive, avant d'être placé sous contrôle judiciaire. Qu'il respectait, assure le procureur. "Il était suivi par un psychiatre, puis un psychologue dans l'établissement." Et avait été jugé réinsérable dans son lycée.

 


Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.