Montrouge. Une jeune femme, touchée par des tirs, dans un état grave

Sa voiture a reçu une douzaine de balles alors que la jeune femme rentrait chez elle, dimanche matin.

Les enquêteurs de la police scientifique font des relevés sur le véhicule d\'une jeune femme touchée par des balles, le 17 février 2013, à Montrouge (Hauts-de-Seine). 
Les enquêteurs de la police scientifique font des relevés sur le véhicule d'une jeune femme touchée par des balles, le 17 février 2013, à Montrouge (Hauts-de-Seine).  (PIERRE VERDY / AFP)

Une jeune femme d'une vingtaine d'années a été transportée dans un état grave à l'hôpital dimanche 17 février, tôt dans la matinée. Elle a été touchée par des tirs d'arme à feu, à Montrouge (Hauts-de-Seine), alors qu'elle était au volant d'une Smart qui a fini dans course dans la vitrine d'un magasin, selon Le Parisien. Le point sur l'affaire.

Que s'est-il passé ? 

Les coups de feu ont été tirés vers 4h30. La victime, seule à bord du véhicule, rentrait d'une soirée chez des amis quand elle a été touchée par balles devant l'entrée du parking. Celui-ci est situé au bas d'un immeuble de dix étages bordant une avenue très passante de la ville, non loin du périphérique parisien. La jeune femme, qui vit avec son mari à Montrouge, a été admise dans un hôpital parisien et est toujours entre la vie et la mort, selon une source proche du dossier.

Que donnent les premiers éléments ? 

Une douzaine d'impacts de balles ont été relevés sur la voiture et les douilles retrouvées sur place montrent qu'il s'agit d'une arme de première catégorie, a indiqué le procureur de la République de Nanterre, Robert Gelli. Les enquêteurs ont procédé toute la journée à des prélévements sur les lieux de l'attaque. 

France 2

Mais pour l'heure, aucune piste n'est privilégiée. Le mari de la victime, âgé d'une trentaine d'années, est connu des services de police pour des faits de port d'arme prohibée, escroquerie et trafic de stupéfiants datant de 2001-2002. Aucun lien n'a été établi entre ces "faits anciens" et l'agression de la jeune femme. L'enquête a été confiée à la brigade criminelle.