Cet article date de plus de dix ans.

"Mini-mutinerie" dans une prison bretonne

Une poignée de détenus ont brièvement pris le contrôle d'une partie du centre de détention de Vézin-le-Coquet, près de Rennes. Le calme est revenu ce soir et les meneurs ont été appréhendés, selon l'administration pénitentiaire. Les syndicats dénoncent un niveau d'encadrement insuffisant.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

Les quatre meneurs présumés sont ce soir en garde à vue. Ils ont déclenché une
mutinerie vers 18h, au centre de détention de Vézin-le-Coquet, près
de Rennes. C'était la fin de la promenade, juste avant
la distribution du repas. Ils ont agressé un surveillant pour s'emparer de son trousseau de
clefs. L'agent était alors seul avec les détenus.

Les mutins ont ensuite ouvert des cellules, rassemblé des matelas pour former une barricade et répandu du produit vaisselle au sol. D'autres prisonniers ont jeté des bouts de papier et de tissu en flammes à partir des fenêtres de leurs cellules.

Situation "sous contrôle " ce soir

L'administration pénitentiaire précise que la situation est ce soir "sous contrôle ". L'équipe régionale d'intervention et de sécurité est venue prêter main-forte aux surveillants pour appréhender les mutins.

Les pompiers sont intervenus avec une quinzaine de véhicules et ont rapidement éteint le feu.

"Un surveillant pour 70 détenus" - un délégué syndical FO pénitentiaire

"Les détenus attendaient pour en venir aux mains avec le personnel. Ils voulaient vraiment en découdre , selon Stéphane Masson, du syndicat FO pénitentiaire. Il regrette qu'il n'y ait qu'"un seul surveillant pour 70 détenus ".

Le surveillant agressé a été hospitalisé. Inaugurée en mars 2010, la prison de Vezin compte 740 détenus pour 690 places.


Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Faits-divers

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.