Tuerie de Chevaline : la dame âgée tuée est bien la grand-mère maternelle

Le procureur d'Annecy a indiqué que l'identité de la dame avait été établie grâce à des éléments recueillis en Grande-Bretagne.

Des policiers français et britanniques devant la maison de la famille Al-Hilli, à Claygate, au sud de Londres (Royaume-Uni), le 8 septembre 2012. 
Des policiers français et britanniques devant la maison de la famille Al-Hilli, à Claygate, au sud de Londres (Royaume-Uni), le 8 septembre 2012.  (OLIVIA HARRIS / REUTERS )

TUERIE DE CHEVALINE - Le procureur d'Annecy a officiellement dévoilé, lundi 10 septembre, l'identité de la femme âgée morte dans la tuerie de Chevaline (Haute-Savoie). Il s'agit bien de la grand-mère maternelle des deux fillettes rescapées, a indiqué Eric Maillaud. 

"Nous avons confirmé qu'il s'agit de la grand-mère maternelle grâce à des éléments recueillis en Grande-Bretagne", notamment des déclarations de l'entourage des victimes, a déclaré le magistrat. D'origine irakienne, cette dernière est de nationalité suédoise et réside en Suède. Sa fille Iqbal Al-Hilli et l'époux de celle-ci, Saad Al-Hilli, ainsi qu'un cycliste français de passage, ont été tués par balles mercredi sur une route forestière à Chevaline. Seules les fillettes du couple, Zainab, 7 ans et Zeena, 4 ans, en ont réchappé. 

La plus jeune, qui a pu être entendue à deux reprises avant de regagner dimanche la Grande-Bretagne, avait dit aux enquêteurs ne pas bien connaître cette personne âgée qui se trouvait avec elle dans le véhicule. D'après le procureur, cela s'explique par le fait qu'elle l'avait très peu vue. L'autre fillette, sortie du coma, sera interrogée dans plusieurs jours.