Cet article date de plus de sept ans.

Disparues de l'A6 : un homme mis en examen pour l'un des meurtres commis en 1996

Le suspect a été confondu grâce à des analyses ADN sur les vêtements de sa victime.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Christelle Bletry, l'une des disparues de l'A6. (MAXPPP)

Il a été rattrapé par la justice, 18 ans après les faits. Un homme a été mis en examen et écroué jeudi 11 septembre pour l'assassinat de Christelle Blétry. La jeune femme de 20 ans avait été retrouvée tuée de 123 coups de couteau à Blanzy (Saône-et-Loire) le 28 décembre 1996, l'un des meurtres de l'affaire dite des "disparues de l'A6".

Selon l'avocate de la famille de la victime, Maitre Corinne Herrmann, qui confirmait des informations d'Europe 1, le suspect, âgé de 56 ans, a été confondu grâce à des analyses ADN sur les vêtements de la victime.

L'homme aurait avoué

Selon le Journal de Saône-et-Loire, le suspect, père de deux enfants, habitait Blanzy à l'époque des faits. Son ADN a été ajouté au fichier des empreintes génétiques après l'agression d'une autre femme en 2004. Toujours selon le quotidien, il aurait avoué être l'auteur du meurtre de Christelle.

L'homme, qui s'était installé dans les Landes, a été arrêté mardi et conduit à Chalon-sur-Saône. Le parquet de la ville a annoncé qu'il tiendrait une conférence de presse vendredi matin sur l'affaire, "compte tenu des avancées notables des investigations réalisées".

Christelle Blétry, étudiante dans un lycée agricole, rentrait à pied d'une soirée le soir du drame. Son corps avait été retrouvé le lendemain à la sortie de Blanzy, commune voisine de Montceau-les-Mines, dans un fossé. L'affaire dite des "disparues de l'A6" concerne les meurtres de huit jeunes femmes commis en Saône-et-Loire entre 1986 et 1999.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Meurtres

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.