Mort de Thomas à Crépol : ce que l’on sait des neufs suspects placés en garde à vue

Publié
Durée de la vidéo : 2 min
Plus de 6 000 personnes ont participé à la marche blanche en hommage à Thomas, tué de plusieurs coups de couteau lors d’un bal à Crépol, dans le Drôme. Le meurtrier présumé a été arrêté mardi 21 novembre dans l’après-midi et placé en garde à vue comme huit autres suspects.
Mort de Thomas à Crépol : ce que l’on sait des neufs suspects placés en garde à vue Plus de 6 000 personnes ont participé à la marche blanche en hommage à Thomas, tué de plusieurs coups de couteau lors d’un bal à Crépol, dans le Drôme. Le meurtrier présumé a été arrêté mardi 21 novembre dans l’après-midi et placé en garde à vue comme huit autres suspects. (France 2)
Article rédigé par France 2 - D. Schlienger, D. Sébastien, O. Martin, J.-C. Martin, P. Fivet
France Télévisions
France 2
Plus de 6 000 personnes ont participé à la marche blanche en hommage à Thomas, tué de plusieurs coups de couteau lors d’un bal à Crépol, dans la Drôme. Le meurtrier présumé a été arrêté mardi 21 novembre dans l’après-midi et placé en garde à vue comme huit autres suspects.

Une foule compacte, des milliers d’anonymes et de proches réunis pour ne jamais oublier. Thomas, 16 ans, a été assassiné lors d’une fête de village le week-end dernier. En tête, sa famille, puis ses coéquipiers du rugby qui se serrent les coudes. Des milliers de ballons aux couleurs du club sont lâchés dans le ciel pour honorer la mémoire du lycéen.  

Trois mineurs parmi les suspects 

Moins de quatre jours après l’attaque, neuf suspects ont été placés en garde à vue. Ils ont été identifiés grâce à des effets personnels laissés dans leur fuite, des vidéos, le bornage de leurs téléphones portables et l’audition de plus d’une centaine de témoins. Parmi eux : trois mineurs de plus de 16 ans, les autres ont entre 19 et 22 ans.

La plupart sont nés à Romans-sur-Isère (Drôme). Celui qui est soupçonné d’avoir poignardé Thomas est âgé de 20 ans. Il a déjà été condamné à des amendes pour recel de vol et port d’arme blanche, et avait l’interdiction de détenir une arme pendant deux ans. D’après l’avocat de quatre suspects, ces jeunes ne venaient pas au bal pour en découdre. Certains ont tenté de fuir, et auraient passé une nuit dans un hôtel toulousain. Selon les enquêteurs, ils auraient voulu partir vers l’Espagne. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.