Cet article date de plus d'un an.

Meurtre d'une fillette de 5 ans dans les Vosges : l'adolescent suspecté a été mis en examen et placé en détention provisoire

Agé de 15 ans, il était en garde à vue depuis mardi, peu après la découverte du corps, qui était dissimulé dans un sac plastique.
Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Des personnes déposent des fleurs devant la maison des parents de la fillette, le 26 avril 2023 à Rambervillers (Vosges). (JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP)

Il avait choisi de garder le silence. Le suspect dans l'enquête sur la mort d'une fillette de 5 ans à Rambervillers (Vosges), a été mis en examen pour "meurtre de mineur de moins de 15 ans" et placé en détention provisoire, annonce le procureur d'Epinal Frédéric Nahon à l'AFP, jeudi 27 avril. Cet adolescent de 15 ans avait été interpellé peu après la découverte du corps, mardi, et était placé en garde à vue depuis.

>> Ce que l'on sait de l'enquête et du mis-en-examen, un adolescent de 15 ans

Plus tôt, jeudi, le parquet avait demandé au juge d'instructions la mise en examen de l'adolescent et son placement en détention provisoire. En raison de son âge, les faits qui lui sont reprochés sont passibles d'une peine allant jusqu'à 20 ans de réclusion criminelle.

En garde à vue, le mis en examen "a fait usage de son droit au silence (...) Nous n'avons donc pas sa version sur les faits qui lui sont reprochés", expliquait jeudi le procureur. Un expert a cependant conclu dans un rapport provisoire "à l'existence d'une altération du discernement et à sa dangerosité pour les autres".

Une marche blanche samedi

Une autopsie du corps de la victime doit avoir lieu vendredi matin, pour éclaircir les circonstances de sa mort et déterminer "l'existence ou non de faits de viol", a expliqué Frédéric Nahon.

Mercredi, le parquet avait révélé que le suspect était mis en examen depuis 2022 pour "viol sur mineur" sur deux garçons de 10 et 11 ans. Il avait été placé dans un centre éducatif fermé dont il était sorti au bout d'un an, la durée maximum prévue par la loi pour une telle mesure. La mère de la victime a dénoncé le fait qu'il ait pu se trouver en liberté.

Une marche blanche en mémoire de la fillette aura lieu samedi à 13 heures à Rambervillers, a annoncé la mairie.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.