Cet article date de plus de quatre ans.

Marseille : un gendarme visé par une plainte pour agression sexuelle dans un train

Une jeune femme dit avoir été agressée sexuellement dans un train par cet officier. Une enquête a été ouverte. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Une jeune femme affirme avoir été agressée sexuellement par un gendarme dans un train, en mars 2017, dans un TGV Marseille-Paris. (WOJTEK BUSS  / ONLY FRANCE / AFP)

Il s'était fait passer pour un masseur. Un officier de gendarmerie est visé par une enquête préliminaire ouverte par le parquet de Marseille après la plainte d'une jeune femme. Cette dernière, âgée de 24 ans, affirme avoir été agressée sexuellement dans un train en mars dernier, comme le rapporte Europe 1 mercredi 15 novembre.

Le gendarme, un lieutenant-colonel selon la radio, a été placé en garde à vue lundi, puis remis en liberté. Il n'a pas été mis en examen et à l'issue de son audition, "les investigations doivent encore se poursuivre", a indiqué une source proche du dossier à l'AFP.

"Juste une technique de drague"

Cet homme âgé d'une cinquantaine d'années, qui était en détachement à Marseille, circulait à bord d'un TGV Marseille-Paris , lorsque, selon Europe 1, il aurait tenté de caresser la cuisse de la jeune femme endormie à ses côtés. Devant l'indignation de la passagère, l'officier s'est fait passer pour un masseur professionnel, toujours selon Europe 1.

En garde à vue, il aurait indiqué que cette fausse identité était "juste une technique de drague" et aurait reconnu avoir été "très entreprenant" avec la jeune femme. L'enquête a été confiée à la Sûreté départementale des Bouches-du-Rhône.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Faits-divers

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.