Marseille : fusillade mortelle devant un bar de nuit

Un vigile a été tué. Cinq personnes sont blessées, dont trois grièvement. Selon les premiers éléments de l'enquête, un groupe a ouvert le feu, vers 6h ce dimanche matin, après une dispute avec le vigile.

(Fusillade dans le centre de Marseille, au moins un mort (photo d'illustration) © RADIOFRANCE/ Antonin Sabot)

La fusillade a éclaté au petit matin, vers 6h, devant un bar de nuit du centre de Marseille, face à l'Opéra. Selon les premiers éléments de l'enquête, un groupe, à bord d'une voiture de grosse cylindrée, a déboulé dans la rue et a fait feu avec une ou plusieurs armes de gros calibre. Pour, semble-t-il, se venger après une dispute avec un vigile. Quelques minutes plus tard, un taxi a également essuyé des tirs un peu plus loin.

Un violent orage avait éclaté à ce moment ; un groupe de personnes avaient trouvé refuge sous l'auvent du bar O'Stop. 

Le vigile, qui se trouvait à l'extérieur, a été tué. Des personnes à l'intérieur ont été blessées, par balle ou par des éclats de verre. Selon le procureur, cinq autres personnes ont été blessées, dont trois grièvement - leur pronostic vital est engagé, selon lui. Son adjoint explique : "Les victimes qui étaient là sont ce qu'on appelle des dommages collatéraux, mais il y a aussi apparemment des victimes travaillant dans la sécurité, dont celle qui est décédée".

Sabine Bernasconi, la maire du 1er arrondissement de Marseille, veut renforcer la vidéosurveillance
--'--
--'--

Les enquêteurs ont retrouvé sur place une trentaine de douilles, du 7.62 mm pouvant correspondre à une kalachnikov, et du 9mm. Ils cherchent à savoir si les deux armes ont été utilisées par les agresseurs, ou s'il y a eu des tirs de riposte.

"Il y a toujours trop de violences dans cette ville" , a réagi Bernard Cazeneuve, le ministre de l'Intérieur. "Le désarmement de tous ces groupes criminels doit être intensifié et je proposerai d'ici cinq à six semaines (...) un plan global de lutte contre le trafic d'armes et contre la détention d'armes dans notre pays".