Cet article date de plus de cinq ans.

Le meurtre par balles d'un couple dans le Lot-et-Garonne n'est pas "lié à une entreprise terroriste", selon le procureur

Un couple de quadragénaires a été tué à Foulayronnes, près d'Agen, mercredi matin. Le procureur de la République ne privilégie aucune piste, mais assure qu'il ne s'agit pas d'une attaque terroriste.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La gendarmerie est devant le domicile d'un couple tué par balles à Foulayronnes (Lot-et-Garonne), le 2 décembre 2015. (MAXPPP)

Un couple de Foulayronnes, près d'Agen (Lot-et-Garonne), a été tué par arme à feu, mercredi 2 décembre vers 8h30, devant son domicile. Ce sont les deux enfants du couple, âgés de 5 et 10 ans, présents au moment des faits, qui ont donné l'alerte.

Un des enfants a assisté à la scène, a précisé le procureur de la République, Pascal Prache, lors d'une conférence de presse. Le plan Epervier a été déclenché afin de retrouver le tireur, toujours en fuite.

Les parents s'apprêtaient à déposer leurs enfants à l'école

Un dispositif de recherche, appuyé notamment par un hélicoptère, a été mis en place pour retrouver "le tireur cagoulé porteur d'une arme d'épaule", précise une source proche de l'enquête, en se fondant sur les déclarations des enfants. Ces indications sont "à prendre toutefois avec prudence" en raison du choc qu'ils ont subi. Selon Sud Ouest, les gendarmes "sont à la recherche d'une Citroën noire à bord de laquelle le tireur aurait pris la fuite".

Toujours selon Sud Ouest, les parents allaient emmener leurs enfants à l'école quand ils ont été visés par des tirs devant le garage de leur maison. La préfecture du Lot-et-Garonne précise qu'il s'agirait d'une tentative de cambriolage qui aurait mal tourné. Ce que ne confirme pas le procureur de la République. Toutefois, il s'agit d'"une infraction de droit commun, et non liée à une entreprise terroriste", a-t-il affirmé, avant d'ajouter qu'"aucune piste n'[était] privilégiée" et qu'il "[était] trop tôt pour communiquer".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Faits-divers

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.