Les "pères grimpeurs" sont descendus du Sacré Coeur à Paris

Les quatre pères qui avaient grimpé au sommet de la basilique du Sacré Coeur à Paris dimanche, pour défendre les droits des pères séparés de leurs enfants, sont redescendus lundi midi. L'un d'eux s'est dit "déçu de ne pas être entendu". Certains d'entre eux ont promis de mener de nouvelles actions.

(Maxppp)

Montés dimanche, descendus lundi. Les quatre pères restés sur le dôme de la basilique du Sacré Coeur, à Paris, ont quitté leur perchoir ce lundi midi. Les quatre hommes y auront passé la nuit de dimanche à lundi.

Dimanche, à l'occasion d'une manifestation en faveur de l'égalité parentale, six personnes en avaient profité pour grimper au sommet de la basilique, sur le modèle de ces parents séparés réclamant plus de droits sur leur enfant qui s'étaient fait entendre en grimpant sur une grue à Nantes, en février, ou encore au sommet de la cathédrale d'Orléans en mai dernier. Deux personnes étaient redescendues dimanche soir.

Selon Stéphane Iltis, un des pères, ils réclamaient "la déjudiciarisation des affaires familiales " et "la résidence alternée par défaut ". Boris Lutz, lui, a promis de "remettre ça ", affirmant mener un combat au nom des "droits de l'enfant ".