Cet article date de plus de huit ans.

Le suspect du meurtre de la joggeuse de Nîmes mis en examen et écroué

Le Britannique soupçonné du meurtre d'une joggeuse à Nîmes a été mis en examen et écroué ce mercredi. La veille, il avait été confondu par son ADN.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Maxppp)

Le procureur de la République
de Nîmes, Stéphane Bertrand, a annoncé ce mercredi la mise en examen du suspect
du meurtre d'une joggeuse à Nîmes la semaine dernière. Une mise en examen pour "meurtre aggravé", ce qui pourrait vouloir dire que l'homicide volontaire a été commis pour favoriser ou effacer un autre crime. Le suspect a été écroué. La préméditation n'a pas été retenue selon le procureur car il est "impossible d'affirmer que la victime avait été repérée ".

Le magistrat a également
expliqué qu'il suivait l'hypothèse d'une agression sexuelle qui a mal tourné.

Le suspect, un Britannique de
32 ans, encourt la réclusion criminelle à perpétuité. C'est grâce à l'ADN qu'il a laissé sur la scène du crime que les enquêteurs sont remontés jusqu'à lui. Lors de sa garde à vue, il n'a ni nié
les faits, ni tout reconnu. Devant le juge d'instruction, il n'a pas lié être allé sur les lieux du crime mais il a affirmé ne se souvenir de rien.

 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Faits-divers

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.