Cet article date de plus de neuf ans.

Le gardien de prison était un escroc

Dans les Bouches-du-Rhône, un quadragénaire est en garde à vue pour avoir menti sur de faux placements financiers à ses collègues et à des associations.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La maison d'arrêt de Luynes (Bouches-du-Rhône), où travaillait le surveillant soupçonné d'escroquerie et placé en garde à vue le 23 mai 2013. (GERARD JULIEN / AFP)

Un gardien de la maison d'arrêt de Luynes, dans les Bouches-du-Rhône, est soupçonné d'avoir escroqué ses collègues et des associations. Il a été placé en garde à vue, jeudi 23 mai, à la brigade financière de la sûreté départementale. L'homme, âgé d'une quarantaine d'années, bien noté par sa hiérarchie, promettait à ses collègues des taux d'intérêt importants s'ils acceptaient de placer leurs économies dans les investissements qu'il proposait.

Il est soupçonné d'avoir escroqué ainsi une trentaine de victimes en moins de deux ans, pour un préjudice de l'ordre de 40 000 euros, selon une source proche de l'enquête. Des associations ont également été dupées par le fonctionnaire, qui utilisait des documents de l'administration pénitentiaire pour inspirer confiance à ses "proies".

Pour expliquer ses motivations, le surveillant a déclaré souffrir de troubles psychiatriques. Il a d'ailleurs été interné une quinzaine de jours après une précédente audition par les policiers marseillais. Son défèrement au parquet d'Aix devrait intervenir vendredi au plus tard.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Faits-divers

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.