Le drame de Brétigny-sur-Orge dû à un problème d'éclisse, "aucune anomalie mécanique" constatée sur le train

L'examen du train accidenté n'a pas permis de relever une quelconque anomalie mécanique, a expliqué dimanche le patron de la SNCF, Guillaume Pépy. L'hypothèse de l'éclisse coincée dans l'aiguillage est la bonne - des photos le prouvent désormais. L'enquête est loin d'être terminée : "Nous connaissons les motifs de l'accident, pas les causes", a déclaré le patron de Réseau ferré de France.

(SNCF Twitter)

Pourquoi cette éclisse s'est-elle détachée ? C'est LA question qui hante les esprits, à la SNCF. L'enquête est allée très vite. Photo à l'appui, on peut dire aujourd'hui que le déraillement de vendredi, à Brétigny-sur-Orge, est bien due à cette pièce de métal qui relie deux rails entre eux : l'éclisse a été retrouvée coincée dans l'aiguillage, un peu plus loin.

Et le patron de la SNCF, Guillaume Pépy, d'expliquer ce dimanche, lors d'une conférence de presse, qu'"aucune anomalie mécanique" n'avait été constatée lors de l'examen du train accidenté. "Cette rame Corail était passée en examen le 29 juin 2013" , rappelle-t-il.

"Nous connaissons les motifs de l'accident, nous n'en connaissons pas les causes" , a conclu son homologue de Réseau ferré de France, Jacques Rapoport.

Pour l'heure, la SNCF annonce une vaste campagne de vérification de ses éclisses : 700 agents de l'infrastructure sont mobilisés depuis ce dimanche matin pour vérifier les éclisses de 5.000 aiguillages.

Pas de trains à Brétigny avant la fin de semaine prochaine

Dans l'immédiat, puisque les travaux de relevage du train accidenté ne sont pas encore terminés, la gare de Brétigny restera fermée - la circulation ne sera pas rétablie tout de suite, sans doute pas avant la fin de semaine prochaine.

Lundi, quatre trains de substitution au départ et quatre trains à l'arrivée de Paris Austerlitz seront mis en place, avec comme terminus Toulouse, Cerbère ou Brive-la-Gaillarde.
Un TGV pour Toulouse partira de la gare Montparnasse lundi matin.
Pour Orléans, la SNCF conseille de prendre un TGV juqu'à Saint-Pierre-des-Corps (Tours) au départ de la gare Montparnasse, puis un TER pour Orléans.

Concernant les usagers du RER C, le trafic sera toujours très perturbé au sud de Juvisy. Dans la zone accidentée, des bus assurent la jonction avec le bout de la ligne du RER. Sur les dernières gares du parcours, la circulation ferroviaire est assurée à raison d'un train par heure.