Cet article date de plus de sept ans.

Le cannibale présumé des Pyrénées mis en examen

L'ancien militaire soupçonné d'avoir mangé mi-novembre le coeur et la langue d'un homme de 90 ans dans un village des Hautes-Pyrénées, a été mis en examen vendredi à Pau. Il avait indiqué qu'il se trouvait "dans un délire mystique". Selon plusieurs sources, il aurait pu être traumatisé par ses missions en Afghanistan.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Laurent Dard Maxppp)

Il est soupçonné d'avoir mangé le coeur et la langue d'un homme de 90 ans, à Nouilhan, petit village des Hautes-Pyrénées, en novembre dernier. Un ancien militaire de 26 ans a été mis en examen vendredi pour "assassinat et atteinte à l'intégrité d'un cadavre". Il est également mis en examen pour tentative d'assassinat sur un autre homme qu'il avait agressé le même jour. 

Selon le parquet, l'ancien soldat a été placé sous mandat de dépôt, mais va rester interné dans l'établissement psychiatrique spécialisé à Cadillac, en Gironde, où il séjourne depuis le 21 novembre.

Dans un "délire mystique", il avait "obéi à un message d'origine supérieure"

Jérémy Rimbaud, ex-caporal, a reconnu les faits : avoir tué le 15 novembre un retraité dans le petit village de 200 habitants, en lui fracassant le crâne avec un outil métallique. Il affirme aussi avoir mangé certaines parties du corps de sa victime. Quelques jours plus tard, des analyses avaient confirmé la présence de viande humaine dans une assiette retrouvée près du corps du vieil homme.

En état de "délire mystique ", il a dit aux enquêteurs avoir "*obéi à un message d'origine supérieure * ". L'ancien militaire n'a pas pu être entendu depuis son internement, en raison de son état psychique. Ses motivations restent inexpliquées. 

L'homme avait quitté le régiment d'infanterie de chars de marine (RICM) de Poitiers fin octobre. Il avait effectué plusieurs missions en Afghanistan. Selon des sources concordantes, "il aurait été traumatisé " par ses missions qui auraient généré chez lui un stress post-traumatique.

A lire aussi  ►►►  Le cannibale présumé est un caporal de retour d'Afghanistan

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Faits-divers

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.