Poitiers : ouverture du procès de l'occupation d'une mosquée

Le procès a ouvert ce vendredi 20 octobre. Les cinq prévenus sont accusés d'avoir organisé l'occupation d'une mosquée en 2012.

France 3

Il comparaît seul ce vendredi 20 octobre au matin devant le tribunal correctionnel de Poitiers (Viennes). Les quatre autres militants d'extrême droite ne se sont pas présentés. Cinq prévenus accusés d'avoir en octobre 2012 occupé la mosquée de Poitiers avec 70 autres militants se réclamant de l'organisation Génération Identitaire.

"On ne regrette pas"

Cinq heures sur le toit, bras levé, à crier : "Ici c'est Poitiers, ici ce n’est pas Alger. On ne regrette pas cet envahissement. On pense au contraire qu'il y a cinq ans, nous avons alerté sur les problématiques aujourd'hui qui menacent la France", explique Damien Lefèvre, ancien militant. Selon les parties civiles, les prévenus qui doivent répondre de provocation à la haine raciale et dégradation du bien d'autrui agitent aujourd'hui les peurs liées au terrorisme pour se dédouaner. Les cinq prévenus sont, selon l'accusation, ceux qui ont conduit le mouvement. L'omerta observée au cours de leur garde à vue n'a pas permis d'identifier et de mettre en examen les 70 autres militants.

Le JT
Les autres sujets du JT
Soixante-quatorze militants du groupe d\'extrême droite Génération identitaire ont envahi le chantier de la mosquée de Poitiers (Vienne), le 20 octobre 2012.
Soixante-quatorze militants du groupe d'extrême droite Génération identitaire ont envahi le chantier de la mosquée de Poitiers (Vienne), le 20 octobre 2012. ( AFP )