Michel Fourniret : la découverte d'une dizaine d'ADN relance des affaires non élucidées

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Michel Fourniret : la découverte d'une dizaine d'ADN relance des affaires non élucidées
France 2
Article rédigé par
O. Feniet, O. Martin, B. Parayre, O. Sauvayre, France 3 Normandie - France 2
France Télévisions

Au moins dix autres ADN inconnus ont été relevés sur un matelas saisi en 2003 chez la soeur de Michel Fourniret. Cette découverte annoncée mercredi 23 septembre pourrait relancer des affaires de disparition non élucidées.

Dans l'ancien domicile de la soeur de Michel Fourniret à Ville-sur-Lumes (Ardennes), un matelas avait été saisi en 2003. En août, des traces ADN d'Estelle Mouzin avaient été retrouvées sur cette pièce à conviction. Désormais, ce sont au moins dix autres ADN inconnus qui ont été détectés sur ce même matelas. Des dizaines d'affaires non élucidées, sur lesquelles plane l'ombre de Michel Fourniret, pourraient être relancées. Parmi elles, il y a la disparition en 1997 de Cécile Vallin, 17 ans, en Savoie. Son père retrouve l'espoir d'une réponse. "Ce sont des pistes positives qui vont, j'espère, mener à la vérité. Si c'est Fourniret, soit. Si ce n'est pas lui, il faut continuer jusqu'à la découverte de la vérité", insiste Jonathan Oliver.

De nouvelles techniques pour faire parler les indices

L'autre victime potentielle du tueur en série est Marion Wagon, disparue en 1996 à l'âge de dix ans. Ces deux disparitions ont eu lieu dans les années 90. Michel Fourniret prétend n'avoir commis aucun meurtre au cours de cette décennie. Désormais, les analyses vont déterminer au moins s'il s'agit d'ADN d'hommes ou de femmes. De nouvelles techniques permettront de faire parler davantage ces éléments, même s'ils sont dégradés. Jusqu'ici, Michel Fourniret a été reconnu coupable du meurtre de huit femmes et mis en examen dans la disparition de trois autres. Il est condamné à la prison à perpétuité.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.