Le procès de la filière jihadiste s'ouvre sans Salim Benghalem

Ce Français très influent au sein du groupe État islamique est absent du procès, mais jugé par défaut avec six autres individus.

FRANCE 3

Il est seul à comparaître libre. Avec cinq autres prévenus, ils sont accusés d'avoir organisé en 2013 une filière jihadiste qui envoyait des combattants en Syrie. Le chef présumé est le grand absent de ce procès. Salim Benghalem, Français de 35 ans, originaire de Cachan en région parisienne, est l'un des terroristes les plus recherchés et les plus dangereux du monde. Il est considéré par l'État américain comme un des bourreaux du groupe État islamique. Il serait également derrières les attentats de Charlie Hebdo et de l'Hyper Cacher.

Ils disent ignorer les plans de Benghalem

Les six hommes qui comparaissent aujourd'hui annoncent qu'ils ignoraient tout des projets terroristes de leur chef présumé, comme l'explique l'avocat de l'un d'eux. "Il se défend d'être un terroriste, il condamne le terrorisme, il condamne le massacre du Bataclan, il ne veut pas être assimilé à cela", affirme Me Nogueras au micro de France 3. Seul un des prévenus reconnaît les faits.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une photo de Salim Benghalem, obtenue par France 2.
Une photo de Salim Benghalem, obtenue par France 2. (CAPTURE D'ÉCRAN FRANCE 2)