La police judiciaire veut recenser ses "cold case"

Les unités de la police judiciaire (PJ) doivent établir une liste exhaustive des crimes et tentatives de meurtres non résolus.

FRANCE 2

La police judiciaire souhaite recenser les "cold case", les anciennes affaires non élucidées. Elles représentent 20% des dossiers en France. La PJ a ainsi demandé à ses unités de rédiger une liste exhaustive des meurtres non résolus en France.

L'objectif d'une telle procédure ? Voir si de nouveaux éléments peuvent relancer les investigations. "C'est difficile de convaincre les magistrats que face à l'afflux du quotidien, il faut reprendre le travail sur les crimes les plus graves. On peut les résoudre", assure l'avocat Didier Seban, au micro de France 2.

Une base de données appelée Salvac

Pour travailler sur les dossiers non résolus, l'Office central pour la répression des violences aux personnes utilise déjà un logiciel d'analyse criminelle, Salvac. Il permet de recenser tous les crimes résolus ou non élucidés. Mais l'outil serait incomplet. "Sur les dossiers anciens, la base datant de 2009, il est possible qu'il nous manque des informations", admet Philippe Guichard, le chef de l'Office central pour la répression des violences aux personnes.

Une telle mise à jour peut s'avérer utile. En Normandie, une affaire de viol a été élucidée plus de dix ans après les faits, grâce à des analyses ADN.

Le JT
Les autres sujets du JT