Cet article date de plus de trois ans.

La perpétuité requise contre Michel Fourniret et Monique Olivier pour l'assassinat de Farida Hammiche

"L'ogre des Ardennes" est jugé, avec son ex-femme, depuis mardi, pour avoir tué la femme d'un ex-codétenu afin de faire main basse sur un magot enterré dans un cimetière qui pourrait avoir appartenu au "gang des postiches".

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Michel Fourniret et son ex-épouse Monique Olivier, lors du premier jour de leur procès devant la cour d'assises des Yvelines, à Versailles, le 13 novembre 2018.  (BENOIT PEYRUCQ / AFP)

Une peine de réclusion criminelle à perpétuité a été requise, vendredi 16 novembre, par la cour d'assises des Yvelines contre Michel Fourniret et Monique Olivier. Ils sont jugés pour l'assassinat crapuleux, en 1988, de la femme d'un ex-codétenu du tueur en série, Farida Hammiche. Dans son réquisitoire, l'avocat général Benoît Meslin a estimé que Monique Olivier et Michel Fourniret, déjà condamnés à la perpétuité pour l'assassinat de sept femmes, "sont également coupables" dans ce dossier.

"L'ogre des Ardennes" et son ex-femme sont accusés d'avoir assassiné Farida Hammiche pour lui voler un stock de 20 kilos d'or ayant appartenu au "gang des postiches", célèbre équipe de braqueurs ayant opéré dans les années 1980. Ce magot avait été déterré dans un cimetière du Val-d'Oise.

Un "aigle à deux têtes"

Avant le réquisitoire de l'avocat général, les avocats des parties civiles ont dressé un portrait brutal, jeudi, de l'"aigle à deux têtes" que sont Michel Fourniret et Monique Olivier. Dans ce procès "hors norme", Michel Fourniret "c'est celui qui s'amuse, c'est celui qui joue" mais c'est surtout "celui qui, sans elle, n'est rien", a-t-elle insisté, plaçant Monique Olivier, l'ex-femme du tueur en série, au même niveau de responsabilité.

Pressé tout au long du procès de dire où il a enterré le corps de sa victime, jamais retrouvé, le tueur en série n'a opposé qu'approximations et silences aux parties civiles, jouant de sa "mémoire vieillissante". Il a également ressassé son obsession de la virginité. Dans un dialogue tendu avec un avocat de la défense, l'"ogre des Ardennes" a évoqué son premier mariage avec une femme qui n'était pas vierge.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Justice – Procès

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.