Fraude fiscale : la famille Wildenstein blanchie par la justice

Le tribunal correctionnel de Paris a décidé de relaxer la famille Wildenstein, jugé pour montages financiers. Le point avec France 3.

FRANCE 3

Héritier d'une fortune colossale, Guy Wildenstein, est un personnage très discret qui n'apparaît que rarement en public. Il était d'ailleurs absent ce jeudi 12 janvier lorsqu'à la surprise générale, le tribunal a prononcé la relaxe de tous les héritiers de la famille Wildenstein. À l'origine de l'affaire, un litige entre la veuve du marchand d'oeuvres d'art et les autres héritiers. Après la mort de son mari, Sylvia Wildenstein, découvre que les toiles de maître dont elle pensait être propriétaire appartiennent en réalité à des sociétés-écrans, basées aux Bahamas ou dans d'autres paradis fiscaux.

Interdit depuis 2011

Le jugement de relaxe est d'autant plus surprenant que le tribunal a souligné que depuis au moins trois générations, les Wildenstein avaient pris soin de dissimuler leur immense fortune grâce à un labyrinthe de sociétés situées à l'étranger. Mais ce n'est qu'en 2011 que la loi française a expressément interdit ces montages financiers complexes. Voilà pourquoi la fraude des Wildenstein, évaluée à 500 millions d'euros, a échappé à toute condamnation.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le marchand d\'art Guy Wildenstein arrive au tribunal de Paris pour son procès, le 22 septembre 2016.
Le marchand d'art Guy Wildenstein arrive au tribunal de Paris pour son procès, le 22 septembre 2016. (ERIC FEFERBERG / AFP)