Deux hommes condamnés à des peines de prison après un règlement de compte entre bandes rivales à Clamart

Les faits remontent au 26 octobre dernier. Deux mineurs avaient été gravement blessés.
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min
Des jumeaux de 15 ans avaient été retrouvés gravement blessés dans le hall d'un immeuble de Clamart (Hauts-de-Seine). Photo d'illustration. (HERVÉ KIELWASSER / MAXPPP)

Le tribunal judiciaire de Nanterre a condamné deux hommes à de la prison, vendredi 26 avril, pour avoir passé à tabac deux adolescents de 15 ans à Clamart pendant une rixe entre bandes rivales des Hauts-de-Seine, rapporte le parquet de Nanterre. Le premier écope d'une peine de quatre ans de prison dont trois ans avec sursis probatoire, et le deuxième de trois ans de prison dont deux ans avec sursis probatoire.

Les faits remontent au 26 octobre 2023, lorsque des jumeaux de 15 ans sont retrouvés gravement blessés dans le hall d'un immeuble de Clamart (Hauts-de-Seine). Des blessures à la tête pour l'un et à la main pour l'autre, qui leur valent 20 et 60 jours d'ITT. Les deux victimes racontent s'être fait agresser par surprise par un groupe alors qu'elles attendaient dans le hall de l'immeuble. Un scénario réfuté par les enquêteurs du commissariat de Clamart. La vidéo surveillance et les témoignages de voisins révèlent qu'un rendez-vous avait été programmé dans ce même hall, entre le groupe des victimes (sept personnes) et le groupe des mis en cause (15 personnes). Les membres de ce dernier groupe étaient cagoulés pour certains, et équipés d'une barre de fer, d'une scie et d'une machette.

Huit individus interpellés

Huit individus ont été interpellés le 28 novembre à leurs domiciles, à Clamart, Issy-les-Moulineaux et Aulnay-sous-Bois. Parmi eux, deux majeurs dont l'un a reconnu avoir utilisé sa machette sur les jumeaux, arme qu’il s’était procurée sur les réseaux sociaux comme moyen de défense, et qu’il avait apportée pensant que les individus de l'autre bande seraient nombreux.

Les deux majeurs étaient déjà connus de la justice pour des condamnations lorsqu'ils étaient mineurs. Placés sous contrôle judiciaire avec des interdictions de contact avec les autres prévenus et les victimes, ils ont été jugés en appel par le tribunal judiciaire de Nanterre ce vendredi. Quatre mineurs âgés de 15 à 17 ans au moment des faits ont été présentés à un juge des enfants pour être placés sous contrôle judiciaire, le 13 février 2024. Leur dossier a été renvoyé au 12 juin 2024.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.