Danemark : début du procès du sous-marin de l'horreur

Le procès du sous-marin de l'horreur débute ce jeudi 8 mars au Danemark. Peter Madsen est jugé pour le meurtre d'une journaliste en août 2017 lors d'un reportage.

Voir la vidéo
France 2

Théâtre du meurtre, le Nautilus repose en cale sèche au port de Copenhague. C'est dans les entrailles de ce sous-marin artisanal que l'inventeur danois Peter Madsen est accusé d'avoir assassiné la journaliste suédoise Kim Wall. Les faits remontent à la nuit du 10 au 11 août 2017. Le Nautilus sombre subitement, mais Peter Madsen est repêché. "Il y a eu une avarie sur un réservoir d'eau qui s'est aggravé", déclarait le capitaine le 11 août.

Un fantasme sexuel

Lui affirme avoir déposé Kim Wall, qui était à bord pour l'interviewer, la veille sur une île. Un récit qui ne convainc pas les enquêteurs. Le tronc puis d'autres membres de la jeune femme sont repêchés dans la baie. Elle aurait succombé à un fantasme sexuel prémédité par le capitaine qui aurait lui-même coulé son sous-marin pour maquiller son crime. L'ingénieur de 46 ans encourt la réclusion à perpétuité.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le sous-marin \"UC3 Nautilus\" de l\'inventeur danois Peter Madsen, à bord duquel la journaliste suédoise Kim Wall avait embarqué, le 11 septembre 2017 à Copenhague (Danemark).
Le sous-marin "UC3 Nautilus" de l'inventeur danois Peter Madsen, à bord duquel la journaliste suédoise Kim Wall avait embarqué, le 11 septembre 2017 à Copenhague (Danemark). (MADS CLAUS RASMUSSEN / SCANPIX DENMARK / AFP)