Créteil : l'antisémitisme au cœur d'un procès

En 2014, un jeune couple avait été victime d'une violente attaque dans un appartement de Créteil (Val-de-Marne). La jeune femme avait été violée. Le procès des cinq agresseurs présumés s'ouvre mardi 26 juin. La qualification antisémite a été retenue pour le cambriolage et le viol.

France 3

À la Cour d'Assises de Créteil (Val-de-Marne) mardi 26 juin, la justice va tenter de faire la lumière sur l'agression de Jonathan et Laurine en 2014. À l'époque, la femme avait été violée lors du cambriolage. Pour le jeune homme, revoir ses agresseurs trois ans après les faits est une nouvelle épreuve.

Jugés pour violences en raison d'une appartenance religieuse

Le 1er décembre 2014 à Créteil,  Jonathan et Laurine ouvrent leur porte à des inconnus. Trois hommes s'engouffrent alors dans leur appartement. Ils vont les bâillonner, les cambrioler et violer la jeune femme avant de prendre la fuite avec un butin de 400 euros, quelques bijoux et de l'électroménager. Les agresseurs sont jugés pour "violences en raison d'une appartenance religieuse". Leurs avocats contestent l'acte antisémite et comptent bien démontrer qu'il s'agit d'un simple fait-divers instrumentalisé par la partie civile. L'un des trois accusés est aujourd'hui en fuite. Les deux autres reconnaissent les faits, mais nient formellement avoir choisi leurs victimes parce qu'elles étaient juives.

Le JT
Les autres sujets du JT
Devant le tribunal de Créteil (Val-de-Marne), le 26 octobre 2015.
Devant le tribunal de Créteil (Val-de-Marne), le 26 octobre 2015. (MAXPPP)