Cet article date de plus de six ans.

Condamnation annulée pour l'ex-candidate FN qui avait comparé Taubira à un singe

En juillet, Anne-Sophie Leclère avait été condamnée à neuf mois de prison ferme pour avoir publié un photomontage sur Facebook. Dans son arrêt, lundi 22 juin, la cour d'appel de Guyane juge "irrecevable" l'action menée par l'association Walwari.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
L'ancienne candidate FN Anne-Sophie Leclere, le 16 juillet 2014 à Rethel (Ardennes). (  MAXPPP)

La cour d'appel de Cayenne a annulé lundi la condamnation d'une ex-candidate FN aux municipales, Anne-Sophie Leclère, punie en première instance de 9 mois de prison ferme et 5 ans d'inéligibilité pour avoir comparé Christiane Taubira à un singe. Dans son arrêt, la cour d'appel de Cayenne a jugé "irrecevable" l'action menée à l'encontre du FN et d'Anne-Sophie Leclère par l'association Walwari, un mouvement cofondé par l'actuelle garde des Sceaux début 1993.

Un photomontage publié sur Facebook

Encartée au FN, cette commerçante de Rethel (Ardennes) avait essayé de monter une liste pour les élections municipales. Comme l'avait alors révélé le magazine "Envoyé spécial", en octobre 2013, Anne-Sophie Leclère avait alors publié sur Facebook un photomontage de la garde des Sceaux à côté d'un petit singe. Le parti politique Walwari avait porté plainte contre le Front national et sa candidate, afin de "dénoncer le fond idéologique d'extrême droite du parti de Marine Le Pen". Exclue du FN, Anne-Sophie Leclère avait ensuite été condamnée en juillet 2014 par le tribunal de grande instance de Cayenne.

Mais lundi, la cour d'appel a considéré que Walwari "ne justifie pas", selon ses statuts, de proposer "de défendre la mémoire des esclaves et l'honneur de ses descendants" ou "de combattre le racisme" depuis au moins "5 ans avant les faits reprochés" d'octobre 2013, comme le requiert la loi. "Le tribunal n'ayant pas été régulièrement saisi de l'action publique, il y a lieu d'annuler le jugement du 15 juillet 2014", a donc tranché la cour, "sans qu'il soit nécessaire d'examiner les autres multiples exceptions de nullité".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Justice – Procès

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.