Cet article date de plus de trois ans.

Bijoutier de Nice : meurtre ou légitime défense ?

Publié
Durée de la vidéo : 3 min.
Bijoutier de Nice : meurtre ou légitime défense ?
France 2
Article rédigé par
France Télévisions

L'affaire avait fait réagir la France entière en septembre 2013 : un bijoutier, à Nice (Alpes-Maritimes), tirait sur les deux hommes qui venaient de le braquer, tuant l'un d'entre eux, âgé de 17 ans.

Sa vie a basculé le 11 septembre 2013. Ce jour-là, le braquage de Stéphane Turk, à Nice (Alpes-Maritimes), est devenu une affaire nationale. Un événement qui a bouleversé l'existence de ce bijoutier français d'origine libanaise. "Ma vie a déjà complément changé : mon commerce est foutu, ma famille déchirée, notre magasin fermé. On n'arrive pas à répondre aux besoins de la vie", plaide l'homme. Ce matin-là, deux hommes casqués font irruption dans sa bijouterie. Ils s'en prennent violemment au commerçant et raflent les bijoux exposés, avant d'enfourcher leur scooter pour prendre la fuite.

Procès pour homicide volontaire

À cet instant, Stéphane Turk saisit l'arme qu'il conserve dans son commerce et tire en direction des malfrats. Le braqueur assis à l'arrière du deux-roues s'effondre : Anthony Asli, âgé de 17 ans, décède de ses blessures. Stéphane Turk est alors interpellé et placé en garde à vue. À sa sortie, il affirme regretter son geste. Homicide ou légitime défense ? Très vite, le sort du bijoutier divise les Français. L'homme a toujours nié avoir eu l'intention de tuer. Selon lui, il n'a fait que réagir face aux braqueurs qui le menaçaient. Il a beau plaider la légitime défense, c'est bel et bien pour homicide volontaire qu'il comparaîtra devant la cour d'assises de Nice, le 28 mai prochain.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.