Bas-Rhin : Kronenbourg aux Prud'hommes pour discrimination et après 177 contrats en intérim pour un seul salarié

Selon son avocate, entre 2012 et 2020, aucun employé dont le nom a une consonance maghrébine n'a été embauché en CDI dans l'entreprise.

Article rédigé par
Avec France Bleu Alsace - franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
La brasserie Kronenbourg à Obernai (Bas-Rhin). Photo d'illustration. (DOMINIQUE GUTEKUNST / MAXPPP)

Après 177 contrats en intérim chez le brasseur Kronenbourg à Obernai (Bas-Rhin), un ouvrier a saisi le conseil de Prud'hommes de Saverne. Le jugement doit être rendu mardi 1er février, indique France Bleu Alsace. L'homme a été victime de discrimination et de remarques racistes. En près de 30 ans, Rabah Mekaoui a cumulé 177 contrats courts. Une discrimination, estime son avocate.

Cet ouvrier discret est surnommé "Ali" dans les ateliers. Après des dizaines d'années de travail, à bout, il va voir son collègue Bernard Schwartz, également délégué CGT. Le syndicaliste découvre que Rabah Mekaoui est traité de "sale bougnoule" par certains de ses collègues qui "ne veulent pas qu'un arabe leur donne des ordres." Il ajoute : "Je suis là depuis 1986 et je n'ai jamais été embauché". Le syndicaliste est hors de lui après ces révélations et décide de se tourner vers une avocate strasbourgeoise, Me Nicole Radius. Les Prud'hommes vont être saisis pour discrimination à l'embauche et pour requalifier les CDD en CDI.

Une discrimination "systémique", selon l'avocate

La discrimination est "systémique" au sein de la production de Kronenbourg d'Obernai, selon l'avocate qui a consulté une partie du registre unique du personnel. Entre 2012 et 2020, aucun employé dont le nom a une consonance maghrébine n'a été embauché en CDI.

Faute de CDI, Rabah Mekaoui est resté dans une certaine précarité. Il n'a jamais pu acheter une maison, construire quelque chose et a raté toutes les vacances de ses enfants. Le délégué CGT estime même que c'est cela qui a entraîné son divorce.

Kronenbourg se refuse pour l'instant à tout commentaire tant que le jugement n'a pas encore été rendu.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Justice – Procès

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.