Jura : quatre lycéens meurent dans leur voiture tombée dans un lac

L'accident s'est produit au niveau du lac de Chalain dans le Jura. Sur les cinq passagers à bord, seul un a réussi à sortir du véhicule et à prévenir les secours.

Article rédigé par
Avec France Bleu Besançon - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Lac de Chalain dans le Jura. (GOOGLE MAPS)

Quatre lycéens sont morts dans un accident de la route, mercredi 19 janvier en fin d'après-midi dans le Jura, indique France Bleu Besançon. Après une sortie de route causée par le verglas, la voiture est tombée d'une dizaine de mètres de haut et a terminé sa course dans le lac de Chalain, à une trentaine de kilomètres à l'est de Lons-le-Saunier.

Un seul des occupants, un jeune homme de 17 ans, a réussi à s'extraire du véhicule, et a pu prévenir les secours. "Il a réussi à s'extirper du véhicule, il a pu héler une passante et ensemble ils ont pu appeler les pompiers", a indiqué le préfet du Jura, David Philot, lors d'une conférence de presse ce jeudi. "Des gendarmes à proximité se sont rendus immédiatement sur place, ont prodigué les premiers secours. Les pompiers sont arrivés très rapidement, des plongeurs aussi, mais malheureusement, ils n'ont pas pu secourir les 4 victimes", âgées de 15 à 19 ans.

Le jeune homme rescapé a été hospitalisé en état d’hypothermie à l'hôpital de Lons-le-Saunier. Seule la conductrice était majeure sur les cinq passagers, tous lycéens à l'internat de la commune de Champagnole, à une vingtaine de kilomètres du lac.

Une route verglacée et "piégeuse"

Le témoignage du rescapé sera déterminant, selon le procureur de Lons-le-Saunier, Lionel Pascal, qui a précisé qu'une enquête pour homicide involontaire était ouverte. "Ce jeune nous dira quel était le projet. Est-ce qu'ils sont venus sciemment sur cette route ou est-ce qu'ils se sont trompés et sont arrivés là par erreur ?", a-t-il expliqué.

Le procureur a évoqué "une forme de fatalité" : "Le lac est à une dizaine de mètres en contrebas de la route. Mais entre le lac et la route il y a une zone qui est extrêmement boisée et pour autant le véhicule a pris un chemin où il n'a rencontré aucun arbre", a expliqué Lionel Pascal, tout en soulignant que la route était particulièrement verglacée. "Lorsqu'on s'avance sur la route, avec juste les éclairages d'un véhicule, on ne fait pas la différence entre la route qui, 100 mètres avant, est complètement nette et dégagée, et 100 mètres après, est totalement verglacée. C'est aussi un élément qui a pu être tout à fait piégeux."

Une cellule psychologique au lycée

"Nos pensées, avant tout, vont vers les proches de ces quatre jeunes", a déclaré David Philot, le préfet du Jura, également sur les lieux de l’accident mercredi soir. "Nous avons également le souci d'accompagner les camarades de leur lycée dans les heures et les jours à venir." Une cellule psychologique a été mise en place dans le lycée Paul-Émile Victor de Champagnole, avec "six professionnels" afin d'"écouter" et d'"atténuer la douleur". 

Le ministre de l'Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, a aussi réagi sur son compte Twitter : "Après ce drame qui touche toute la communauté éducative et tout particulièrement l’académie de Besançon, je veux exprimer ma peine et adresser toutes mes pensées aux familles et aux proches des lycéens. Les services de l’État sont pleinement mobilisés auprès de l’entourage des victimes.”

Une cellule de crise a été mise en place dans la soirée à Lons-le-Saunier, dans la foulée des opérations de secours.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Faits-divers

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.