Soupçons de viols dans une école de l'Isère : le ministère de l'Education nationale ouvre une enquête administrative

Le suspect, qui avait déjà été condamné pour recel d'images à caractère pédopornographique, a été placé en garde à vue. Il nie les faits.

Le directeur d\'une école primaire de Villefontaine (Isère), soupçonné de viols sur mineurs, a été placé en garde à vue, lundi 23 mars 2015.
Le directeur d'une école primaire de Villefontaine (Isère), soupçonné de viols sur mineurs, a été placé en garde à vue, lundi 23 mars 2015. (MOURAD ALLILI / CITIZENSIDE / AFP)

Le directeur de l'école primaire du Mas de la Raz, à Villefontaine (Isère), soupçonné de viols sur mineurs, a été placé en garde à vue, lundi 23 mars. "Il a été interpellé ce matin pour des faits de viols sur mineurs. Sa garde à vue a été prolongée", a expliqué le procureur de la République de Vienne, Matthieu Bourrette, confirmant une information du Dauphiné Libéré.

Le ministère de l'Education nationale a ouvert une enquête administrative et le volet judiciaire du dossier doit être transféré, mercredi, vers le parquet de Grenoble où une information pour viol doit être ouverte.

Ce que l'on reproche au suspect

Le suspect aurait imposé des fellations à au moins deux de ses élèves, deux fillettes. Les faits incriminés se seraient déroulés dans le cadre d'un atelier scolaire, au fond d'une salle de classe, derrière un paravent. Ces actes auraient été commis entre décembre et mars, selon les premiers éléments de l'enquête, confiée à la brigade de recherches de la gendarmerie de Bourgoin-Jallieu. Alertées par les descriptions et les plaintes de leurs enfants, les familles de deux fillettes âgées de 6 ans et demi ont saisi la justice en fin de semaine dernière.

"Durant ces ateliers, il aurait proposé à des enfants de leur bander les yeux pour leur faire avaler et ingérer un certain nombre de choses qu'ils devaient reconnaître. Les deux petites filles auraient décrit quelque chose qui pourrait s'apparenter à un sexe", a précisé le procureur à BFMTV. Selon Europe 1, ces faits se seraient produits lors d'un "'atelier du goût' durant lequel les enfants, les yeux bandés, devaient identifier des 'choses' que l'enseignant leur faisait goûter"

Les perquisitions au domicile du suspect, où celui-ci a été interpellé, ont débouché sur la découverte d'images à caractère pédopornographique.

Ce que l'on sait du suspect

Ce père de famille de 45 ans a été condamné en 2008 à six mois de prison avec sursis, avec obligation de soins et mise à l'épreuve, pour recel d'images à caractère pédopornographique. Aucune interdiction d'exercer un travail avec les enfants n'a cependant été prononcée au moment de cette condamnation.

Le directeur d'école avait été nommé en septembre dans cette école primaire de Villefontaine. Il avait changé trois fois d'établissement ces trois dernières années, selon les informations de BFMTV. Le maire de la commune a fait part de sa stupeur, estimant que le directeur d'école "n'était pas quelqu'un de soupçonnable"

Ce que dit l'inspection académique

L'inspection d'académie de l'Isère ignorait tout de la condamnation ayant frappé le directeur d'école en 2008. "Il n'y avait rien dans son dossier concernant cette condamnation, on l'a découvert hier [lundi], explique l'inspectrice d'académie, Dominique Fis, qui s'est rendue mardi matin à l'école primaire. 

Elle a par ailleurs dit ignorer si le directeur était inscrit au fichier judiciaire des auteurs d'infractions sexuelles (FIJAIS). "On n'a pas eu d'informations sur ce fichage", a-t-elle dit.

"On a rencontré quelques parents, ils sont sous le choc, tout comme l'équipe enseignante", a-t-elle ajouté.