Isère : huit plaintes déposées après des "piqûres" lors de soirées, notamment à Grenoble

Selon les plaignants, cinq femmes et trois hommes, les piqûres ont entraîné un malaise. Le parquet de Grenoble annonce mardi avoir ouvert une enquête.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le Marquee, Le Lamartine et le palais des Sports de Grenoble (Isère). (GOOGLE MAPS)

Huit personnes ont porté plainte auprès des commissariats de Grenoble et Saint-Ismier, en Isère, pour de potentielles piqûres reçues lors de soirées, annonce le procureur de la République de Grenoble mardi 19 avril dans un communiqué. Les victimes, cinq femmes et trois hommes, sont âgées de 17 à 22 ans. 

Ces plaignants racontent avoir été "victimes de piqûres ayant entraîné un malaise" lors de soirées en boîtes de nuit (Le Marquee et Le Lamartine) ou pendant un concert au palais des sports de Grenoble, précise le procureur de la République de Grenoble, Éric Vaillant. Elles ont "senti une piqûre et se sont senties mal". Les faits se sont produits les 15 et 17 avril derniers.

La 8e plainte pour piqûre a été déposée par un jeune de 17 ans. Il affirme également avoir été victime du vol de son téléphone, de clefs, de sa montre et de sa carte bancaire lors d’une soirée en discothèque à Voiron le 17 avril. C'est le seul parmi les plaignants à faire état d’un délit consécutif à la piqûre.

Les victimes "se sont rendues à l’hôpital pour effectuer des tests. Aucune n’a été victime de viol ou d’agression sexuelle", précise le procureur. Le parquet de Grenoble a ouvert une enquête pour administration de substances nuisibles.  

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Faits-divers

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.