Cet article date de plus de neuf ans.

Interpellé pour avoir menacé de mort François Hollande

Début janvier, ce Bordelais avait appelé le commissariat central pour indiquer que le candidat socialiste à la présidence de la République "serait abattu dans la salle" où il s'apprêtait à donner un meeting.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
François Hollande, le 4 janvier à Mérignac (Gironde). Il avait été visé par une menace de mort peu avant ce meeting. (JEAN-PIERRE MULLER / AFP)

Il pensait sans doute que sa mauvaise blague ne lui apporterait pas d'ennui. Pour avoir menacé de mort début janvier François Hollande, un Bordelais de 56 ans a été interpellé mercredi 18 janvier au matin. Selon Sud-Ouest, l'homme, sans profession, a reconnu les faits et a avoué avoir fait un pari stupide pour gagner 50 euros avec une de ses connaissances.

Le 4 janvier dernier, quelques heures avant un meeting du candidat PS, il avait appelé depuis une cabine téléphonique le commissariat central de Bordeaux pour indiquer que le candidat socialiste à la présidence de la République "serait abattu dans la salle".

"Il n'avait aucune motivation politique", indique une source proche du dossier. Cela ne change pas grand chose à son sort : toujours en garde à vue  mercredi soir au commissariat de Bordeaux, il devrait être déféré jeudi au parquet.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.