Indonésie : le crash d'un Airbus fin 2014 expliqué par une pièce défectueuse

Un an après le crash d'un avion d'Air Asia en mer de Java, les enquêteurs indonésiens ont rendu ce mardi leur rapport final. Ils expliquent notamment l'accident par des dysfonctionnements de l'ordinateur de bord de cet Airbus A320-200.

(Le premier examen des débris de l'Airbus d'Air Asia en janvier 2015 © REUTERS / Darren Whiteside)

Le 28 décembre 2014, un Airbus A320-216 d'Air Asia sombre en mer de Java, tuant les 162 personnes qui étaient à son bord. Ce vol assurait la liaison entre Surabaya (Indonésie) et Singapour. La commission d'enquête de l'aviation civile indonésienne a rendu public ce mardi son rapport final. La cause principale de l'accident est une pièce défectueuse de l'Airbus A320-200.

L'ordinateur de bord de cet appareil avait connu une vingtaine de dysfonctionnements au cours de l'année qui a précédé l'accident en raison d'une fissure. Et quatre pendant la quarantaine de minutes entre le décollage de Surabaya et la disparition de l'appareil. C'est pour remédier à la dernière défaillance que l'équipage a désactivé cet ordinateur pour le réparer. "La réaction de l'équipage a eu pour conséquence son incapacité à contrôler l'avion (...), ce qui a conduit l'avion à sortir de son domaine de vol normal et à entamer un décrochage prolongé que l'équipage n'a pas été en mesure de corriger" précise le rapport final.

L'Airbus A320-200 avait décollé de la ville indonésienne de Surabaya pour Singapour. Il a disparu des écrans radars environ une demi-heure après, après avoir demandé à prendre de l'altitude en raison de conditions météo très difficiles. Les enregistreurs de vol ont retrouvés dans les débris de l'appareil.