Inconnue de l'A10 : la fillette identifiée trente ans après sa mort

En 1987, le corps d'une fillette a été retrouvé violemment mutilé et brûlé au bord de l'autoroute A10, dans le Loir-et-Cher. Trente ans plus tard, des analyses ADN ont permis de retrouver ses parents. Ils sont en garde à vue jeudi 14 juin. Trente ans après sa mort, il est enfin de possible de donner un prénom à celle que l'on appelait "la petite martyre de l'A103 : elle s'appelait Inass.

France 3

Depuis trente ans, la tombe anonyme est fleurie par les habitants de Suevres (Loir-et-Cher) et des donateurs de toute la France. Aujourd'hui, enfin, son prénom est connu : elle s'appelait Inass. En août 1987, le corps de la fillette avait été retrouvé affreusement mutilé et brûlé au bord de l'autoroute A10. Son visage, reconstitué par ordinateur, avait suscité une vive émotion dans toute la France, mais on ignorait tout d'elle. On l'appelait : "la petite inconnue de l'A10". Depuis trente ans, des appels à témoins ont été lancés, des contrôles chez l'habitant ont été effectués, des milliers d'écoles ont été inspectées pour tenter d'identifier une fillette manquant à l'appel, les enquêteurs ont toujours persévéré.

Les parents en garde à vue

En 2012, un ADN a été identifié sur la couverture qui enveloppait le corps de l'enfant. Cet ADN a fini par parler. Il y a deux ans, le frère de la fillette a été arrêté dans une tout autre affaire. Le recoupement des empreintes génétiques a permis de remonter jusqu'aux parents, un couple originaire du Maroc installé en France. Jeudi 14 juin, le couple est en garde à vue. Selon les premiers éléments de l'enquête, le père aurait rejeté la faute sur la mère de l'enfant qui, elle, nie les faits et prétend que sa fille vit aujourd'hui au Maroc.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un appel à témoins de la petite inconnue de l\'A10, le 24 septembre 2012, à Blois (Loir-et-Cher).
Un appel à témoins de la petite inconnue de l'A10, le 24 septembre 2012, à Blois (Loir-et-Cher). (MAXPPP)