Paris, Tours, Orléans... L'odeur de fumée des incendies en Gironde ressentie à des centaines de kilomètres

Le vent a fait remonter des masses d'air "chargées en particules issues des feux", explique Airparif, l'organisme qui contrôle la qualité de l'air en Ile-de-France.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Des pompiers luttent contre les flammes à La Teste-de-Buch (Gironde), le 19 juillet 2022. (PHILIPPE LOPEZ / AFP)

Les yeux qui brûlent, le nez qui picote. Les habitants d'Ile-de-France ont pu se sentir incommodés par une odeur de fumée, dans la soirée du mardi 19 juillet. Et il est tout à fait possible que cela soit dû aux feux qui ravagent en ce moment la Gironde. "Il y a bien des niveaux de particules importants en Ile-de-France qui seraient liés à cette remontée de masse d'air chargée en particules issues des feux en Gironde, couplée, à l'échelle plus locale, avec d'autres incendies", confirme Airparif à l'AFP.

Concernant un éventuel épisode de pollution de l'air, "on ne peut pas écarter complètement que ça entraîne un dépassement du premier seuil d'information en particules et un pic de pollution sur la journée", explique l'agence chargée de surveiller la qualité de l'air en Ile-de-France. A plusieurs endroits, l'organisme a mesuré des concentrations de l'ordre de 100 microgrammes par m3, "mais ce sont des niveaux horaires, alors que les seuils en particules sont sur des moyennes journalières", a-t-il précisé.

Dans un tweet, la préfecture de police de Paris appelle en tout cas les habitants d'Ile-de-France à ne pas contacter les pompiers au sujet de cette odeur de brûlé. Sans affirmer qu'elle est causée par les incendies de Gironde, elle explique qu'elle "provient certainement des feux en cours qui sévissent en France".

Contacté par franceinfo, Météo France estime "tout à fait possible" que la fumée des incendies en Gironde ait atteint l'Ile-de-France, même s'il est "difficile de l'affirmer" avec certitude. Après avoir été portée par les vents sur 600 km, il n'en reste quoi qu'il arrive que des résidus, sans commune mesure avec "ce que ressentent les habitants des régions touchées".

Orléans, Tours, l'Eure-et-Loir... D'autres régions en France, assez éloignées de la Gironde, ont également été touchées. "En raison d'un changement de direction du vent, des odeurs de fumées des feux de Gironde sont ressenties en Haute-Vienne", a par exemple tweeté la préfète du département.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Incendies en Gironde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.