Incendies : Gironde, Landes, Lozère, Aveyron, Maine-et-Loire, Drôme, Isère, Charente... Un point sur la situation des départements touchés

10 000 personnes ont été évacuées en Gironde et dans les Landes en raison des reprises de l'incendie historique de Landiras. Plus d'un millier de pompiers sont mobilisés. Un point sur la situation dans tous les départements en proie aux flammes.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min.
Des pompiers luttent contre l'incendie géant de Landiras qui a pris en juillet 2022 en Gironde. (ST?PHANIE PARA / MAXPPP)

Victime de la sécheresse, la France ne cesse de lutter contre des incendies en série. Mercredi 10 août, la situation de la Gironde, déjà dramatiquement touchée en juillet, s'alourdit avec plus de 20 000 hectares dévastés. On fait le point sur les départements touchés.

>> La France en proie aux flammes. Suivez notre direct.

En Gironde et dans les Landes, 10 000 évacuations et 6 200 ha de forêt dévastés

L'incendie qui s'est déclaré dans le sud de la Gironde, au niveau des communes d'Hostens, Saint-Magne et Cabanac-et-Villagrains, s'est propagé au département des Landes, près de Moustey, dans la nuit de mardi à mercredi. Ces feux ont brûlé 6 200 hectares et ont conduit à l'évacuation de près de 10 000 personnes. Pour venir en aide aux habitants, une cellule d'information au public et une cellule psychologique ont été ouvertes. La Première ministre Elisabeth Borne et le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin se rendront en Gironde jeudi 11 août : "La mobilisation du Gouvernement et des services de l’Etat, aux côtés des élus locaux, des bénévoles et des habitants, est totale", assure la Première ministre sur Twitter.

Le feu "génère désormais son propre vent", a déploré Martin Guespereau, préfet délégué pour la défense et la sécurité en Gironde, lors d'un point presse ce mercredi après-midi. Ces conditions météorologiques "extrêmes", rendent la trajectoire de l'incendie totalement imprévisible, ce qui explique le nombre très important d'évacués. Par ailleurs, les pompiers font face à près de "140 nouveaux départs de feu par jour dans la zone".

Gérald Darmanin a annoncé ce mercredi sur Twitter avoir "décidé de renforcer les moyens mobilisés". "Plus de 1 000 sapeurs-pompiers, neuf avions et deux hélicoptères bombardiers d'eau sont engagés contre les flammes", précise le ministre de l'Intérieur qui double donc le nombre de pompiers mobilisés jusqu'ici.

Ces feux sont des reprises de l'incendie historique de Landiras, qui avait ravagé plus de 13 000 hectares en juillet dernier. "Le feu du mois de juillet ne s'était pas arrêté, il n'a jamais été déclaré éteint, il s'était enterré", indique Martin Guespereau, préfet délégué pour la défense et la sécurité. 

Dans les Landes, des sapeurs-pompiers légèrement blessés

Dans les Landes, la préfecture a procédé à 215 évacuations. Parmi les personnes évacuées, 48 sont hébergées à la salle des fêtes de Moustey, les autres ont trouvé une solution via de la famille ou des amis. "À ce stade, aucune habitation n’est touchée par les flammes", du côté des Landes, précise la préfecture du département.

Deux sapeurs-pompiers des Landes ont été légèrement blessés cette nuit. Le premier a été blessé légèrement lors d’un incident avec un camion, le second a été brûlé aux mollets et évacué au Centre Hospitalier de Mont-de-Marsan. Au total, 500 pompiers sont mobilisés, avec l'appui des bombardiers d'eau de la Sécurité civile.

En Lozère et en Aveyron, le feu ne progresse plus

Le feu qui a pris à cheval entre la Lozère et l'Aveyron lundi, dans les gorges du Tarn, ne progresse plus depuis mardi après-midi après avoir dévasté 700 hectares. 3 000 personnes ont été évacuées et 600 pompiers sont toujours mobilisés.

Dans le Maine-et-Loire, les pompiers entravés par un stock d'explosifs

À Baugé-en-Anjou, dans le nord du département, un incendie démarré lundi après-midi a ravagé 1 240 hectares mercredi matin. 377 pompiers sont mobilisés mais sont entravés par la zone d'exclusion du camp de déminage de Beauregard, où sont stockés des explosifs de la Seconde Guerre mondiale qui a été touché par les flammes. 80 évacuations ont eu lieu, mais les pompiers sont parvenus à sauvegarder les 22 sites menacés par les flammes.

Dans la Drôme, le feu n'est pas maîtrisé

286 hectares ont brûlé à Romeyer, près de Die. Le feu n'était pas maîtrisé mercredi matin, étant dans une zone montagneuse difficile d'accès. 280 pompiers sont mobilisés.

En Isère, le feu de Voreppe est circonscrit

À Voreppe, le feu qui a pris le 5 août dans le massif de la Chartreuse, dans une zone escarpée très proche des habitations, a ravagé 130 hectares mais ne progresse plus depuis mardi soir.

94 pompiers sont encore mobilisés et les 170 personnes qui n'avaient toujours pas pu rentrer chez elles mardi sont invitées à regagner leurs habitations.

En Charente, le feu de Boisbreteau est également fixé

Le feu de Boisbreteau en Charente est fixé après avoir ravagé 150 hectares entre lundi et mercredi. 300 pompiers ont été mobilisés, la trentaine de personnes évacuées a pu rentrer chez elle.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Incendies en Gironde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.