Gironde : "Je suis soulagé", déclare le maire de La Teste-de-Buch, après les annonces du gouvernement pour lutter contre les incendies

Patrick Davet juge mardi sur franceinfo que le dispositif de lutte contre les incendies présenté par le gouvernement est "à la hauteur" des attentes. De son côté, le président du Conseil départemental de la Gironde se réjouit également de ces annonces, même si certaines ne seront pas effectives avant deux ans.
Article rédigé par France Info
Radio France
Publié
Temps de lecture : 4 min
Patrick Davet, maire de La Teste-de-Buch (Gironde), en juillet 2022. (BENJAMIN GUILLOT-MOUEIX / HANS LUCAS)

"Ce soir, je suis soulagé", a déclaré mardi 11 avril sur franceinfo Patrick Davet, maire de La Teste-de-Buch (Gironde), après les annonces faites par Gérald Darmanin en déplacement, avec trois autres ministres, sur la base aérienne de Cazaux pour présenter le dispositif 2023 de lutte contre les incendies. "Certes, je n'ai pas envie qu'il y ait de feux mais je me dis que nous sommes aujourd'hui préparés, avertis et avec des moyens donc je suis vraiment soulagé ce soir", a-t-il répété. Le maire estime que les annonces gouvernementales sont à la hauteur des attentes : "Je vais parler au nom de ma commune qui a été fortement touchée (plus de 6 000 hectares brûlés) aujourd'hui ça répond aux attentes. Ça répond aussi aux engagements que le président de la République avait pris le 28 octobre à l'Elysée".

Selon Patrick Davet, les annonces sont donc "à la hauteur". Il explique : "Ce sont des chiffres assez importants qui ont été annoncés ainsi que des moyens humains, matériels et plus particulièrement la possibilité, dans les 48 heures, d'avoir deux avions basés à proximité de chez nous en cas de risque d'incendie". Pour lui, il était impossible de ne pas avoir des annonces fortes : "Cette visite avait été annoncée une première fois, puis elle avait été repoussée. Là, ils sont venus à quatre ministres donc je n'imaginais pas un seul instant qu'ils viennent 'les mains vides'".

"Nous sommes tous sur le qui-vive"

"Des moyens, de l'anticipation, c'est ce que nous attendions pour l'été qui s'annonce encore difficile pour nous quand on voit l'état de sécheresse dans lequel est notre massif actuellement." Plus précisément, Patrick Davet attendait des moyens aériens : "Pendant le feu on a eu les moyens humains mais on a manqué à un instant de moyens aériens quand il y a eu simultanément plusieurs feux sur la France. C'était donc ça qui était attendu en plus des moyens humains et financiers annoncés".

"Les plaies se referment un peu mais pas totalement. Aujourd'hui, les plaies sont quelque part un peu en train de se rouvrir parce que la sécheresse est là et le risque approche".

Patrick Davet, maire de La Teste-de-Buch

sur franceinfo

Concernant l'été 2023 qui approche, l'élu détaille ce qu'il tente de mettre en place pour préparer ses habitants : "Dans ma commune j'avertis beaucoup la population. J'ai organisé une réunion publique sur les OLD : les obligations légales de débroussaillements [...] Et surtout j'appelle à la prudence. Il faut quand même que chacun aujourd'hui soit conscient de ce qu'il s'est passé et fasse un peu figure de responsable. (...) Nous sommes tous sur le qui-vive".

40 camions supplémentaires pour les pompiers de Gironde

"Nous attendions des moyens aériens [et les annonces du ministre] ont été une réponse concrète dans l'urgence pour préparer cette saison estivale", déclare de son côté, mardi sur franceinfo, Jean-Luc Gleyze, président (PS) du Conseil départemental de la Gironde, qui se dit satisfait : "Les éléments sur les moyens aériens correspondent véritablement à ce que nous pouvions attendre. Il est également envisagé qu'une base de maintenance de Canadair puisse être implantée sur le sud-ouest et ça aussi c'est une bonne nouvelle".

Concernant les moyens humains et financiers annoncés, le président du Conseil départemental de la Gironde estime là encore que ce qui a été dit est à la hauteur : "Sur les prévisions en termes de moyens matériels, nous avons aujourd'hui l'annonce de pouvoir financer 40 camions nouveaux pour renforcer les moyens du Sdis de la Gironde". Il ajoute : "Nous pouvons acheter des drones qui nous servent notamment pour du repérage en situation nocturne et des caméras de vidéo-surveillance qui vont être nécessaires". Enfin, il revient également sur la mesure annoncée par Gérald Darmanin de "doubler l'indemnisation des employeurs qui libèrent les pompiers volontaires". Pour le socialiste, ça permettra "d'avoir plus de ressources et donc c'est également essentiel".

"Les moyens aériens qui vont nous être affectés sur le département seront opérationnels pour l'été. En revanche, l'unité de sécurité civile qui est annoncée, n'interviendra sans doute que d'ici un ou deux ans, tout comme la base de Canadair."

Jean-Luc Gleyze, président (PS) du Conseil départemental de la Gironde

sur franceinfo

Cependant, Jean-Luc Gleyze a conscience que tout ce qui a été annoncé ne sera pas opérationnel pour l'été 2023, mais "nous pouvons très vite avoir ces moyens aériens qui pour nous était la première des priorités. (...) 23 % de notre parc de camions est encore en situation de réparation", explique le socialiste qui espère qu'ils seront "tous réparés d'ici la fin du mois d'avril". A ce moment-là "nous serons prêts à affronter les incendies à venir s'il y en avait, en souhaitant qu'il n'y en est pas". Quant à la prévention, "elle est essentielle notamment envers les touristes".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.