Pyrénées-Orientales : un homme en garde à vue après l'incendie entre Millas et Néfiach

En luttant contre les flammes, huit pompiers ont été blessés. Les maires des deux communes vont porter plainte. 

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
L'incendie a eu lieu autour de Millas et de Néfiach dans les Pyrénées-Orientales.  (GOOGLE MAPS / FRANCETV INFO)

Selon France Bleu Roussillon, un homme placé en garde à vue a reconnu être à l'origine de l'incendie qui a détruit 75 hectares de garrigues et de vergers dimanche 18 juillet dans les Pyrénées-Orientales. Il est soupçonné d'avoir provoqué le départ du feu qui a parcouru 140 hectares en brûlant des objets dans un champ de la commune de Néfiach, malgré l'interdiction formelle.

La maison d'une famille avec deux enfants a été détruite aux abords de Millas par l'incendie et la commune a lancé une cagnotte en ligne. Mais il reste encore un long travail d'identification des victimes : des propriétaires de terrains, des particuliers, ou encore les pompiers blessés. Huit des 200 soldats du feu mobilisés ont d'ailleurs été blessés. Deux d'entre eux sont brûlés aux jambes.

Les maires des deux communes vont porter plainte 

Le maire de Néfiach a déposé plainte à la gendarmerie ce lundi matin. Celui de Millas doit faire de même cet après-midi. Les deux élus ont également pris des arrêtés municipaux spéciaux pour interdire l'accès à la zone sinistrée, qui attire de nombreux curieux malgré le danger. Pour faire le point sur les dégâts et les procédures en cours, une réunion est prévue ce lundi soir à 19 heures à Millas dans la Halle des sports, avec les élus, les pompiers et les sinistrés.

Depuis 10 heures ce lundi matin, la RN 116 est complètement rouverte à la circulation, précise France Bleu Roussillon.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Incendies de forêt

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.