Cet article date de plus de quatre ans.

Incendie du Cuba Libre : "L'issue de secours était fermée à clé" selon l'avocat de certaines familles des victimes

"L'issue de secours était fermée à clé", a affirmé lundi, en exclusivité sur France Bleu Normandie, Me Gérard Chemla, l'avocat de plusieurs familles de victimes du Cuba Libre, ce bar à Rouen où 14 personnes ont péri dans un incendie début août.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Me Gérard Chemla (ETIENNE LAURENT / EPA)

Dans la nuit du 4 au 5 août dernier, à Rouen, un incendie a dévasté un bar où un groupe d'amis fêtaient un anniversaire au sous-sol de l'établissement. L'avocat de plusieurs familles de victimes dénonce ce lundi la fermeture d'une issue de secours.  

Un "piège mortel"

"L'issue de secours était fermée à clé, pour éviter les resquilleurs" et elle s'est transformée en "un piège mortel" car les jeunes présents au sous-sol "se sont dirigés naturellement vers [cette issue-ndlr], étant donné que l'escalier était embrasé donc extrêmement difficile à franchir", a détaillé l'avocat. Il a réclamé "la justice et la vérité". Le défenseur va demander aux juges "de porter aussi leur enquête en direction des services de contrôles parce qu'une réglementation sans contrôle ne sert à rien".

"Pas d'issue de secours, mais au contraire un piège mortel" : Me Gérard Chemla
--'--
--'--

Des familles esseulées

Me Gérard Chemla a également dénoncé le manque d'accompagnement des familles des victimes. "Normalement, le procureur de la République aurait dû, tout de suite après le drame, réunir les familles des victimes, mettre en place un comité de suivi d'indemnisation et transmettre les coordonnées des assureurs des éventuels responsables." L'avocat ajoute que "c'est un silence total depuis un mois".

Certaines familles en difficultés financières ont dû recourir à l'aide sociale pour enterrer leur enfant, c'est une situation dramatique.

Maître Gérard Chemla

L’avocat a expliqué que les victimes ont aussi besoin de reconnaissance, d'être prises en charge et accompagnées. "Je constate une carence anormale", a déploré Gérard Chemla.

Le feu était parti du sous-sol du bar Le Cuba Libre à Rouen, dans la nuit du 5 au 6 août dernier, après la chute d'un jeune transportant un gâteau d'anniversaire. Il y avait eu des projections de bougies sur les murs et le plafond, recouvert d'un isolant phonique, qui s'est alors rapidement embrasé.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.