Incendie du Cuba Libre : des carences en matière de sécurité au cœur du procès

Lundi 9 septembre s'ouvre le procès de l'incendie du Cuba Libre à Rouen (Seine-Maritime). Les parties civiles veulent savoir comment 14 personnes ont perdu la vie dans ce bar en août 2016.

France 3

En août 2016, 14 personnes perdaient la vie, prisonnières des flammes dans un bar de Rouen (Seine-Maritime). Lors d'une soirée d'anniversaire, un violent incendie s'était déclaré au Cuba Libre et des carences importantes en matière de sécurité avaient été mises en lumière. Lundi 9 septembre, à l'ouverture du procès, les deux gérants de l'établissement sont entrés par une porte dérobée, à l'abri des regards. "Toute la matinée, ils sont restés les yeux fixés sur la cour, évitant soigneusement le banc des parties civiles", rapporte la journaliste Nathalie Perez depuis Rouen.

Ils risquent jusqu'à cinq ans de prison

Extincteur caché sous l'escalier, revêtement hautement inflammable sur les murs, unique porte de secours verrouillée : les prévenus devront répondre à toutes les questions. Ils encourent jusqu'à cinq ans de prison et 75 000 € d'amende.

Le JT
Les autres sujets du JT
La vitrine du bar Au Cuba libre, détruit par un incendie, à Rouen, le 6 août 2016.
La vitrine du bar Au Cuba libre, détruit par un incendie, à Rouen, le 6 août 2016. (MATTHIEU ALEXANDRE / AFP)