Incendie mortel à Paris : au moins une plainte d'habitant déposée

D'autres habitants s'apprêtent à faire la même démarche après l'incendie qui a fait 10 morts dans un immeuble du 16e arrondissement.

L\'incendie rue Erlanger à Paris a fait au moins 10 morts, le 5 février 2019.
L'incendie rue Erlanger à Paris a fait au moins 10 morts, le 5 février 2019. (BENOÎT MOSER)

Au moins un habitant de l'immeuble dans lequel un incendie s'est déclaré dans la nuit de lundi à mardi, à Paris, a porté plainte au commissariat, a appris franceinfo jeudi 7 février auprès de l'intéressé. Cette plainte a été déposée mercredi. D'autres habitants s'apprêtent à faire la même démarche. C'est le cas d'Estelle. À 26 ans, elle vivait au premier étage de l'immeuble avec sa mère. "C'est une certitude que nous allons porter plainte", a-t-elle confié à franceinfo.

"Il ne faut pas que ça reste impuni"

Estelle n'est pas encore allée au commissariat pour porter plainte, mais elle devrait le faire dans la journée : "Nous, en effet, on envisage de déposer plainte dans les prochaines heures pour préjudice moral notamment, et puis parce que je pense que tout le monde a perdu énormément. Pour les plus chanceux, ce n'est que matériel, en revanche il y a aussi des vies qui ont été perdues, donc de toutes façons je pense qu'il ne faut pas que cela reste impuni." La jeune femme entend par cette plainte dénoncer les défaillances, selon elle, de certaines institutions.

C'est aussi de la colère et une sorte de révolte, contre tous les gens et toutes les institutions qui ont autorisé cette femme à côtoyer d'autres personnes alors qu'elle avait un état mental qui était très préoccupant.Estelle, une habitante de l'immeuble sinistréà franceinfo

"Malheureusement, on est un peu devant le fait accompli, et on se retrouve sans toit", dénonce la jeune femme.

L'incendie a fait dix morts, dans cet immeuble d'habitation du 16e arrondissement de la capitale. Une femme, née en 1978, a été interpellée peu après les faits. Placée dans un premier temps en garde à vue, elle a ensuite été conduite à l'infirmerie psychiatrique de la préfecture de police, à l'hôpital Sainte-Anne.

David Di Giacomo a recueilli la réaction d'Estelle, une habitante sinistrée qui entend porter plainte.
--'--
--'--