Cet article date de plus de six ans.

Incendie des Bouches-du-Rhône : "Le feu est sous contrôle" affirme le maire de Saint-Cannat

Après avoir touché 750 hectares de végétation entre les communes de Saint-Cannat et Éguilles, l'incendie "est sous contrôle" selon Jacky Gérard, maire de Saint-Cannat.

Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
750 hectares ont été parcourus par les flammes entre Saint Cannat et Eguilles. (MAXPPP)

"Le feu est sous contrôle", a confirmé le maire de Saint-Cannat, Jacky Gérard, dimanche 16 juillet dans la matinée sur France Bleu Provence, après l'incendie qui a touché 750 hectares de végétation à partir de samedi après-midi entre les communes de Saint-Cannat et Éguilles dans les Bouches-du-Rhône, ajoutant tout de même qu'"il y a encore des risques de départs" de feu.

Pour les personnes qui avaient été évacuées de chez elles, "il y a possibilité pour les gens de retourner dans leur maison à partir de 8h ce matin", a indiqué le maire. Quelques "dizaines de maisons" sont concernées, mais il n'y a pas eu de "traumatisme" selon lui. "Aucune maison n’a brûlée" et "il n’y a pas eu de blessés", a également confirmé Jacky Gérard.

La thèse du mégot reste "une possibilité"

Concernant l'origine possible de l'incendie, il a affirmé que l'enquête était toujours en cours, mais que la thèse du mégot jeté par la fenêtre d'une voiture restait "une possibilité", voire "une forte probabilité", même si "on ne se prononce tant qu’on n’a pas de certitude".

Selon lui, c'est "une hypothèse accidentelle", mais pour savoir si "le jet de mégot est accidentel ou volontaire, seul l’auteur pourrait le dire si on arrive à l’identifier".

Jacky Gérard a également salué le travail des secours, les "moyens aériens" qui "sont arrivés très vite" et sans qui le feu se serait certainement davantage propagé.

Jacky Gérard : "il y a possibilité pour les gens de retourner dans leur maison à partir de 8h ce matin"

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.