Incendie de l'usine Lubrizol : des analyses de sang anormales pour certains pompiers

Plusieurs pompiers mobilisés sur l'incendie de l'usine Lubrizol à Rouen (Seine-Maritime) seraient prêts à porter plainte. Certaines analyses de sang pourraient laisser penser à une intoxication.

FRANCE 3

Ils ont été au cœur du brasier, des heures à lutter contre les flammes. Les pompiers de Seine-Maritime ont été en première ligne lors de l'incendie de l'usine Lurbizol à Rouen jeudi 26 septembre. Sur les 357 bilans sanguins reçus, six d'entre eux ne sont pas bons. "Certains ont reçu des résultats avec des anomalies mineures ou modérées. Mais aujourd'hui, il n'y a pas forcément de lien avec l'exposition sur le site Lubrizol", a indiqué le commandant Chris Chislard.

Des résultats anormaux au niveau du foie

Des résultats néanmoins anormaux qui concernent entre autres le foie, avec des niveaux de transaminases trois fois supérieurs à la normale. Pour le toxicologue André Picot, la contamination est à envisager. Exposés aux fumées, au contact de boues toxiques, des pompiers s'étaient déjà plaints de diarrhées et de vomissements. Une deuxième prise de sang sera effectuée et pourra confirmer si ces soldats du feu ont bien été contaminés. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Des pompiers près de l\'incendie qui a touché l\'usine Lubrizol à Rouen (Seine-Maritime), le 27 septembre 2019.
Des pompiers près de l'incendie qui a touché l'usine Lubrizol à Rouen (Seine-Maritime), le 27 septembre 2019. (LOU BENOIST / AFP)