Incendie de l'usine Lubrizol : de faux laboratoires arnaquent les habitants de Rouen

Des hommes habillés de combinaisons blanches leurrent les habitants en facturant des prélèvements qu'ils assurent être diligentés par la préfecture. Les autorités ont démenti, une enquête a été ouverte. 

FRANCE 3

Deux semaines après l'incendie de l'usine Lubrizol de Rouen (Seine-Maritime), les habitants restent très inquiets concernant une éventuelle contamination. Une peur dont profitent des arnaqueurs, au point que la direction de la répression des fraudes a même ouvert une enquête. "C'est une enquête qui s'ouvre après la découverte d'une arnaque bien rôdée", explique Ignacio Bornacin, en duplex depuis la ville normande. "Des escrocs en combinaisons blanches démarchent les habitants en prétextant faire partie d'un laboratoire mandaté par la préfecture de Seine-Maritime", relate le journaliste.

Les services publics n'effectuent aucun démarchage

Les individus expliquent prélever des échantillons d'air ou d'amiante. "Sauf que ces prélèvements sont facturés et s'avèrent être complètement faux. De leur côté, les autorités n'ont pas tardé à réagir, en affirmant que les services publics n'effectuaient aucun démarchage, et ne mandatent pas des laboratoires pour effectuer des prélèvements chez les particuliers", détaille Ignacio Bornacin.

Le JT
Les autres sujets du JT
Panneau de l\'usine Lubrizol à Rouen (Seine-Maritime), le 22 janvier 2013.
Panneau de l'usine Lubrizol à Rouen (Seine-Maritime), le 22 janvier 2013. (CHARLY TRIBALLEAU / AFP)