Incendie à Rouen : "Lorsqu'on nous dit qu’il n’y a pas de toxicité aiguë, il y a quand même de la toxicité", réagit la députée européenne Karima Delli

Invitée de franceinfo après l'incendie qui a touché l’usine Lubrizol de Rouen, classée Seveso, la députée européenne écologiste Karima Delli a fait part de ses inquiètudes. Elle dit attendre des études épidémiologiques, sanitaires et des analyses sur les conséquences environnementales.

L\'incendie dans une usine laisse échapper une épaisse fumée noire à Rouen, le 26 septembre 2019.
L'incendie dans une usine laisse échapper une épaisse fumée noire à Rouen, le 26 septembre 2019. (FRANCE TELEVISIONS)

"Lorsqu'on nous dit qu’il n’y a pas de toxicité aiguë, il y a quand-même de la toxicité. Qu’on le veuille ou non", a réagi Karima Delli, députée européenne écologiste, invitée sur franceinfo, après l’incendie qui a touché l’usine Lubrizol de Rouen, classée Seveso, dans la nuit de mercredi à jeudi.

"La sécurité doit être à la hauteur des enjeux et quand j’entends que les dirigeants disent : 'nous sommes étonnés de voir un incendie dans un endroit où c’est du stockage', mais ce sont des stockages de produits très dangereux", s’est inquiétée Karima Delli.

Je pense que les analyses et les enquêtes ne peuvent pas se faire du jour au lendemain, ça va prendre plusieurs semaines et plusieurs mois, tout ça doit être fait de manière très sérieuseKarima Dellisur franceinfo

La députée européenne met en garde après la pollution au plomb survenue suite à l’incendie de Notre-Dame-de-Paris en avril dernier, "où on n’a pas pris en compte la pollution au plomb."

"Je pense qu’on ne peut pas dire juste comme ça, 'ne vous inquiétez pas, tout va bien se passer'. J’attends qu’on ait vraiment les captages, qu’il y ait des études épidémiologiques, sanitaires mais surtout qu’on analyse les suites environnementales de ces pluies de suies et d’hydrocarbures qui tombent sur la métropole et bien au-delà", a conclu la députée européenne Europe Écologie les Verts.