VRAI OU FAKE Des habitants de Rouen reçoivent-ils une eau trouble et non potable à cause de l'incendie de l'usine Lubrizol ?

Une poignée d'habitants ont signalé, sur Twitter ou auprès des autorités locales, que leur eau du robinet avait pris une teinte noir ou marron depuis l'incendie. Mais la métropole, qui assure que l'approvisionnement d'eau n'est pas contaminé, penche plutôt pour un problème individuel.

De l\'eau trouble sortant d\'un robinet, sur une capture d\'écran d\'une vidéo publiée sur Twitter, le 29 septembre 2019, par une jeune femme vivant à Rouen.
De l'eau trouble sortant d'un robinet, sur une capture d'écran d'une vidéo publiée sur Twitter, le 29 septembre 2019, par une jeune femme vivant à Rouen. (JUNOEDACAT / TWITTER)

Quatre jours après l'incendie de l'usine Lubrizol, l'inquiétude de nombreux rouennais n'est pas retombée, et ses sources sont multiples. Ainsi, sur Twitter, trois internautes affirmant habiter à Rouen (Seine-Maritime) ou aux alentours ont indiqué, vidéo à l'appui, que l'eau courante de leur domicile avait pris une teinte trouble, noire ou brune. Et ce, quelques jours seulement après qu'une partie de l'agglomération a été recouverte d'une suie noire consécutive à la catastrophe.

Face à ces images, un certain nombre d'internautes ont mis en doute les affirmations de la préfecture et de l'Agence régionale de santé (ARS), qui assuraient samedi que l'eau rouennaise est bien potable. Qu'en est-il vraiment ? Franceinfo a cherché à le savoir.

"Ma grand-mère m'a dit de me laver à l'eau en bouteille"

Jointe par franceinfo, Noémie, étudiante à Rouen, explique qu'elle a remarqué la couleur de son eau dimanche soir, en rentrant d'un week-end où elle avait préféré s'éloigner de la ville. C'est là qu'elle a posté une vidéo sur Twitter, où on voit une eau brune s'écouler d'un lavabo.

"Ca continue aujourd'hui", affirme Noémie, qui ne constate ce phénomène "que quand [elle] utilise de l'eau chaude", et uniquement dans son lavabo : "J'ai essayé la douche tout à l'heure et je n'ai rien vu." Elle est consciente que son problème n'est pas généralisé. Sur Instagram, où elle a aussi publié sa vidéo, "aucune des personnes qui ont réagi n'avait le même problème." Noémie, qui habite une maison proche de la gare – au nord-est de l'usine Lubrizol et donc sur la trajectoire du panache de fumée –, n'a pas encore eu l'occasion de demander à ses voisins si eux aussi étaient touchés. Reste qu'elle ne sait pas vraiment si elle peut prendre une douche sans risque. "Ma grand-mère m'a dit de me laver avec de l'eau en bouteille", plaisante-t-elle.

Les autres vidéos montrent plutôt une eau noirâtre. Franceinfo n'a pas réussi à contacter leurs auteurs, mais l'une d'elles, Jade, qui vit également à Rouen, a expliqué au Parisien qu'elle ne constatait plus le phénomène lundi. Les autres images sont l'œuvre d'une internaute, @MissNoemie76, qui dit résider à Mont-Saint-Aignan, commune limitrophe de Rouen. Elle affirme, sur Twitter, que l'eau n'était plus que "légèrement teintée" lundi. Quant aux photos et vidéos les plus partagées, elles sont l'œuvre de son frère et ont été prises dans le même appartement.

Seulement trois cas signalés aux autorités

La métropole de Rouen, en charge du réseau d'eau potable, explique à franceinfo qu'elle tente, sans succès, de joindre les auteurs de ces vidéos : "On ne demande qu'à aller vérifier nous-mêmes chez les gens". Pour l'instant, seuls trois cas ont été remontés aux autorités. Deux ne sont pas liés aux vidéos postées sur Twitter et ont été directement signalés aux opérateurs du réseau d'eau, à Mont-Saint-Aignan et Saint-Pierre-de-Varengeville. Dans les deux cas, l'ARS affirme qu'après des vérifications sur place, "ces signalements n'ont pas été confirmés", comme l'indique un communiqué publié lundi. En clair, l'eau n'était pas trouble lundi, lorsque les experts se sont rendus sur place. 

Le troisième cas est celui de @MissNoemie76. La jeune femme a contacté directement la métropole, lundi, via un numéro vert mis à disposition des habitants ; celle-ci affirmait à franceinfo, lundi après-midi, tenter de la recontacter pour procéder à des vérifications. Sur Twitter, @MissNoemie76 affirme avoir conservé un échantillon de l'eau trouble.

"Quand vous avez un problème, vous avez des dizaines de signalements"

Mais il s'agit du "seul appel" concernant des eaux troubles reçu sur ce numéro vert, ce qui alimente les doutes des autorités. "Quand vous avez un problème de qualité de l'eau, vous avez des dizaines de signalements, car le réseau est grand", explique à franceinfo une responsable de l'ARS. Quand le signalement est isolé, "le problème vient souvent du réseau interne d'une habitation", et peut, par exemple, être lié à des travaux. Dans le cas de @MissNoemie76, la jeune femme explique sur Twitter avoir "déjà eu des problèmes de canalisation". Lors de son appel, la métropole ajoute qu'elle a aussi indiqué que son frère ne constatait pas le même problème, alors qu'il réside dans un autre appartement du même immeuble.

"L’eau du robinet peut être consommée sans risque pour la santé (...) y compris dans les secteurs qui ont été directement concernés par le panache de fumée", réitère l'ARS Normandie dans son communiqué. Elle rappelle que des analyses poussées menées jeudi et vendredi sur les réservoirs qui alimentent la métropole de Rouen n'ont montré "aucune trace de contamination" et que la pollution de la Seine n'affecte pas l'eau potable, laquelle n'est pas puisée dans le fleuve mais dans les nappes phréatiques. L'ARS promet une "surveillance renforcée" du réseau, portant "sur la qualité, mais également sur l'aspect de l'eau."