Cet article date de plus de deux ans.

Grèce : un incendie ravage le massif de Geraneia et fait craindre une "catastrophe écologique"

Aucune victime n'a été signalée mais une dizaine de maisons ont été endommagées et détruites.

Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Un incendie à Alepochori, à 70km à l'ouest à d'Athènes, en Grèce, le 20 mai 2021. (NICK PALEOLOGOS / SOOC / AFP)

Des kilomètres de pinèdes et de terres agricoles brûlés dans les monts Géraniens. Pour le troisième jour consécutif, les pompiers luttent, samedi 22 mai, contre le premier incendie d'importance de l'année en Grèce, dans le massif de Geraneia. Le sinistre, parti mercredi soir des côtes du golfe de Corinthe, est "l'un des incendies les plus importants des 20-30 dernières années", a déploré le chef des pompiers.

Si l'amélioration des conditions météo a permis de contrôler le front principal du feu "il subsiste plusieurs foyers actifs épars" dans le massif montagneux. Plus de 270 pompiers, appuyés par seize aéronefs, sont toujours déployés. A ce jour, aucune victime n'a été signalée mais une dizaine de maisons ont été endommagées et détruites.

"Catastrophe écologique"

Dès que le sinistre sera totalement maîtrisé, l'étendue des dégâts sera évaluée, a assuré la Protection civile. Mais d'ores et déjà, experts et associations parlent de "catastrophe écologique d'une étendue immense", comme l'a écrit en une samedi le journal Avghi. La pinède dense et jusqu'à présent préservée a brûlé à 54% et 6,1% du massif appartenait à des zones protégées par le réseau Natura 2000, selon le quotidien.

Pour Euthymios Lekkas, professeur en gestion de catastrophe environnementale à l'Université d'Athènes, c'est aussi "une immense catastrophe écologique qui va nécessiter des travaux pour éviter des éboulements de terrains et de terribles inondations à l'automne". "Les flammes ont brûlé plus de 55 km2 de pinèdes", a-t-il déploré sur la chaîne publique ERT. D'après le collectif "Caesar's Paradise", des oiseaux, des tortues, des hérissons, des sangliers mais aussi des chiens et chats errants ont été retrouvés carbonisés. 

La Grèce est confrontée chaque été à de violents incendies de forêt, attisés par la sécheresse, les vents forts et une température dépassant souvent les 30 degrés. Il peut s'agir de feux d'origine naturelle, d'origine criminelle, en vue de spéculation immobilière, ou dus à des négligences, en cas d'écobuages ou de feux de déchets ou de branchages dans les champs.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.