Cet article date de plus de quatre ans.

En images Marseille et sa région sous un impressionnant nuage de fumée après des incendies

Plusieurs incendies se sont déclarés dans les Bouches-du-Rhône et dans l'Hérault. A Marseille, des fumées et des odeurs étaient perceptibles.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Un nuage de fumée recouvre la ville de Marseille (Bouches-du-Rhône), le 10 août 2016. (FRANCE 3 PROVENCE-ALPES)

Le ciel s'assombrit au-dessus de la cité phocéenne. La ville de Marseille et ses alentours ont été en partie recouverts d'un épais nuage de fumée, mercredi 10 août, après que plusieurs incendies se sont déclarés dans les Bouches-du-Rhône. Sur les réseaux sociaux, des internautes diffusent des images impressionnantes. 

Une situation "tendue"

Dans les Bouches-du-Rhône, trois incendies sont en cours dans la zone industrielle située entre Fos-sur-Mer et Port-Saint-Louis du Rhône, selon les pompiers. Près de 300 hectares ont été brûlés et vers 17 heures, la situation restait "tendue" et "menaçante" pour les entreprises aux alentours. Plus de deux cents hommes, cinquante engins et trois Canadair ont été déployés.

Pour le service départemental d’incendie et de secours des Bouches-du-Rhône (SDIS 13), cet incendie et un autre feu "sur la zone portuaire et à côté de sites industriels (…) posent problème du fait de leur proximité avec des sites à risque".

Les habitants de Vitrolles évacués

La mairie de Vitrolles a annoncé, dans un communiqué, l'évacuation d'enfants accueillis dans un centre aéré et des habitants de plusieurs quartiers dans le nord et le sud de la ville, dirigés vers plusieurs gymnases de la localité. Ni les pompiers ni la mairie n'étaient en mesure de préciser le nombre de personnes évacuées, en cours d'évaluation. "Le feu continue d'évoluer vers les Pennes-Mirabeau et Marseille. De nombreuses habitations se trouvent dans l'axe. (...) La situation est pour l'instant défavorable", ont indiqué les pompiers des Bouches-du-Rhône.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.