Cet article date de plus d'un an.

Crash d'un Tracker : le bombardier devait être retiré de la flotte

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Crash d'un Tracker : le bombardier devait être retiré de la flotte
FRANCE 2
Article rédigé par
France Télévisions

L'avion qui s'est écrasé vendredi 2 août dans le Gard est un Tracker de la Sécurité civile. Ces modèles de bombardier auraient dû être retirés du service en 2008, mais leur utilisation a été prolongée jusqu'en 2020.

Un crash qui pose question. Vendredi 2 août, un bombardier d'eau s'est écrasé dans le Gard alors qu'il tentait d'éteindre un incendie. Le Tracker, le plus petit de sa catégorie, est capable de transporter 3 tonnes de produits dans ses cuves. En 2012, un rapport sénatorial indiquait que la question du remplacement de ces appareils ne pouvait "plus être repoussée".

Le Dash 8-Q400 pour le remplacer

Conçus dans les années 1950, ces avions étaient-ils trop vieux pour voler ? Les huit Trackers encore en service devaient être retirés de la flotte de la Sécurité civile dès 2008, mais un programme de révision technique a permis de les maintenir en activité jusqu'en 2020. Le Dash 8-Q400, présenté il y a quelques semaines au ministre de l'Intérieur, devrait remplacer le Tracker. D'ici 2022, la Sécurité civile s'équipera de huit modèles de ce nouveau bombardier.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Incendies de forêt

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.