Cet article date de plus de quatre ans.

Incendie d'une voiture de police : mise en examen d'un 6e homme

Un sixième suspect a été mis en examen dans l’enquête sur la voiture de police incendiée, en marge d’une manifestation de policiers, le 18 mai dernier.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Les deux policiers présents dans la voiture avaient été légèrement blessés  © Charles Platiau/Reuters)

L’homme âgé de 39 ans, est celui qui est soupçonné d’avoir attaqué l’un des policiers à coups de barre, une longue et fine barre de couleur verte qui se plie légèrement. L’image de l’attaque avec cette barre, l’image du policier qui se défend, avait fait le tour des réseaux sociaux.

C’est d’ailleurs grâce aux images, notamment grâce à la vidéo surveillance, que les enquêteurs ont réussi à remonter jusqu’à cet homme, trois semaines après l’incendie spectaculaire de cette voiture siglée police nationale, avec deux policiers encore à l’intérieur. C’était à deux pas de la place de la République, à Paris, au moment d’un rassemblement de policiers qui protestaient précisément contre la haine anti-flics.

Silence devant les enquêteurs

Ce 6e homme interpellé dans cette enquête mercredi soir, et mis en examen vendredi soir, est poursuivi comme les cinq autres, pour tentative d’homicide volontaire sur personne dépositaire de l’autorité publique, mais aussi pour violences et dégradations en bande organisée, avec une arme. 

Face au juge comme face aux enquêteurs de police, durant ses deux jours de garde à vue, l'homme n’a rien reconnu, ni rien expliqué. Il a fait usage de son droit au silence. Jusqu’à présent, il n’avait aucun antécédent judiciaire. Il vient de passer sa première nuit en détention provisoire. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.